Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/07/2017

Ils sont tous partis.

Ils sont tous partis !
Je crois que nous sommes seuls dans notre immeuble.
Presque, notre voisin d'à côté est coincé car sa femme attend un bébé.

J'adore les villes désertées.
Bon depuis deux jours, nous n'avons pas mis les pieds à Paris.
Même la Madeleine avait un dispositif de sécurité.

Hier le boulanger, seul ouvert sur la place, est sorti discuter avec nous pendant que notre tradition cuisait.
Nous étions tous les trois assis, il faisait bon, c'était bien...

La tranquillité a toujours un prix : Notre boucher ferme aujourd'hui.
Il n'a même pas donné de date de réouverture.
Le boulanger ferme tout le mois d'Août.
Je suppose que la ville d'à côté va avoir le même programme.

Nous allons profiter de Paris, notre ville, comme des touristes.
Je vais enfin respirer correctement.
Les embouteillages seront pour les autres.

Nous entendrons parler toutes les langues sauf la nôtre.
La retraite c'est chouette, on part lorsque les autres sont revenus !

vacances, les autres, le rêve

Commentaires

Je n'aime pas, ce presque silence et ces rues vides. Ca m'angoisse, curieusement, cette année.
Je vais aller à Paris voir deux ou trois expos dans les deux semaines à venir. C'est le moment de sortir de mon trou.
Mardi, je visite un appartement plus grand. Un coup de poker. Il faudra qu'il me plaise car je suis paresseuse à l'idée de faire des cartons mais c'est un dernier étage avec terrasse et une chambre de plus pour le même loyer que le mien. Ceci dans une ville plus "soft'"...

Écrit par : Armelle | 15/07/2017

Répondre à ce commentaire

Dans ma ville, plus soft que la tienne, enfin ça dépend des coins, je vais peut être faire le même pari, une pièce de plus pour le même prix.

Écrit par : heure-bleue | 15/07/2017

Ah Paris sans une partie des parisiens (arrivés là par hasard), sans ces banlieusards qui viennent polluer l'air, ce doit être le paradis.

Et puis à la campagne, ils vont vendre sur place puisqu'ils n'auront plus à approvisionner le ventre de Paris. Ce sera bon pour la planète et pour les prix.

Ce sera bien pour tt le monde.

Écrit par : Sophie | 15/07/2017

Répondre à ce commentaire

Finalement vous partez en vacances à Paris c'est chouette.

Écrit par : mab | 15/07/2017

Répondre à ce commentaire

Oui, à Bruxelles, la trêve, c'est entre le 21 juillet et le 15 août ! Mais en rue, c'est déjà plus calme, par contre, dans les transports en commun non, pour la bonne et simple raison qu'il y en a moins que pendant les mois scolaires !

C'est gai de musarder dans sa ville en vacances... Mais c'est vrai que les commerces qu'on appelle maintenant de proximité fermaient à tour de rôle. Il fallait tenir compte de leurs congés pour les courses. Du moins, si l'on voulait de la qualité...

Belles vacances parisiennes alors (mais je suis quand même à peu près toujours allée à Paris pendant les vacances scolaires, sauf... Ces dernières années !) J'adore ! Il y a ou c'est peut-être déjà fini une expo de toute la garde-robe de Dalida au musée du Costume (Palais Gallliéra). Je serais bien allée la voir, non que j'aimais spécialement Dalida mais ce devait être curieux !

Écrit par : Pivoine | 15/07/2017

Répondre à ce commentaire

et on parle encore de la crise... en tout cas pas celle qui empêche les gens de partir en vacances...
Dans le temps Paris était vide... les pigeons traversaient les artères les plus dangereuses en toute sécurité...
Mais où sont ils tous ces citadins ?
Hélas je crois bien en avoir aperçu un bon paquet dans mon coin, tout près de la grande bleue...
Carrouf en était plein ce matin...
Aujourd'hui vent et soleil, ils seront nombreux à se faire rôtir et à brûler ce soir sous les draps...
Chaque année c'est la même chanson... ils ne sont pas futés les parisiens LOL
Belles balades parisiennes chère HB

Écrit par : Françoise | 15/07/2017

Répondre à ce commentaire

Nous avons deux boulangers et notre Pr.xi fait aussi dépôt de pain, alors ça va !
Fais bien la touriste, profite !

Écrit par : Colette | 15/07/2017

Répondre à ce commentaire

Mes parisiens sont partis à 200 km de chez moi , à la cambrousse , visite d'une caserne de pompiers , vélos... On n'est pas obligé d'aller loin finalement .

Écrit par : Brigitte | 16/07/2017

Répondre à ce commentaire

Moi aussi j'aime beaucoup moins coin en été, surtout le matin, aucun embouteillage, toutes les places de parc sont disponibles.... J'aime passer l'été chez moi:-)

Écrit par : Rubynessa | 16/07/2017

Répondre à ce commentaire

Vacances : l'ascenseur ne bouge plus guère, il reste bloquée au même étage. Il y a des places libres pour stationner dans la rue. Inconvénients : a) par peur de concurrence, bouchers et boulangers ferment en même temps... b) les horaires des bus et métros sont clairsemés... c) les gens vivent fenêtres ouvertes, musique, rires, bavardages, seuls au monde... d) même chose sur la placette. Par contre, des manifestations de rues festives "Tous dehors" à LYON, ciné plein air, musique, etc... Il nous faut perdre l'habitude des quatre mois hors de la ville et nous contenter de petites escapades. Aujourd'hui, les trottoirs exposés au soleil sont impraticables et il en est de même pour les berges des fleuves. Les sorties matinales sont plus agréables : il suffit de changer ses horaires et ses habitudes !

Écrit par : Fruitée Intense | 16/07/2017

Répondre à ce commentaire

Paris désert et ma campagne de bord de mer envahie... de Parisiens. CQFD

Écrit par : La Baladine | 16/07/2017

Répondre à ce commentaire

Meme commentaire que La Baladine ..... Je me véhicule à l'intérieur des terres pour l'approvisionnement alimentaire ... J'ai horreur de bouchonner !

Écrit par : Francelyne | 16/07/2017

Répondre à ce commentaire

Il est possible que nous visitions Paris durant un été, Zhom en parle souvent...

Écrit par : Fabie | 16/07/2017

Répondre à ce commentaire

C'est un des avantages du statut de retraité, mais j'en connais au goût incomparable celui de ne pas faire partie du troupeau de travailleurs bref, nous revenons de vacances... à Paris alors en effet des places de parking libres, les commerçants prenant le temps de discuter, des marchés vivables parce que non encombrés mais les terrasses pleines et un maximum d'animation tout de même.

Bleck

Écrit par : Bleck | 17/07/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire