Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/03/2017

Hier.

Hier, nous sommes partis chercher les filles à l'école en laissant le four au milieu de la cuisine et la plaque vitrocéramique ailleurs.

J'ai attendu Merveille.
Le Goût est allé chercher P'tite Sœur.

A voir la tête de Merveille, j'ai senti que la journée n'allait pas être facile.
Elle avait faim, mal au cœur, elle s'était disputée avec sa copine, son amoureux depuis la maternelle était absent.
Merveille ne chougnait pas mais presque...

Sa sœur est arrivée en chantant "Frère Jacques"
Elle a chanté et parlé toute la journée.

Nous sommes allés au restaurant, pas très loin de chez elles.
Merveille a oublié ses chagrins.
La Petite a mangé sans viande.

A la sortie, nous sommes allés au jardin.
La grande se plaignait, la petite jouait...
Nous avons changé de jardin.
La grande se plaignait, la petite jouait...

Je me suis occupée de la petite.
Le Goût a écouté Merveille.
Merveille l'anxieuse qui se fait du souci pour sa mère.

La fin d'après midi a été très chouette.
Les deux buvant une limonade.
Merveille avait retrouvé ses dix ans.
La petite se taisait enfin.
Il a fallu l'empêcher de s'endormir, il n'était pas question de la porter.

Les filles, jardin, limonade

Commentaires

Elle a bien des soucis Merveille, pas de mieux pour sa maman?

Écrit par : mab | 16/03/2017

Répondre à ce commentaire

Il suffit souvent d'une oreille bienveillante pour qu'un enfant se décharge de ce qui lui fait souci et le fait grandir prématurément... Un Papy à l'écoute, et les maux s'envolent, l'enfance revient! Vous êtes vraiment bien, tous les deux ♥

Écrit par : la baladine | 16/03/2017

Répondre à ce commentaire

C'est difficile pour la petite de se faire une place et elle s'y emploie avec énergie,

C'est difficile d'avoir dix ans et de se sentir un peu entre deux mondes (si je me souviens bien de mon entrée au collège, ça n'a pas été folichon.)

Écrit par : Sophie | 16/03/2017

Répondre à ce commentaire

La petite est encore de l'insouciance de l'enfance alors que la grande a déjà des soucis d'adolescente !

Écrit par : mammilou-mijo | 16/03/2017

Répondre à ce commentaire

laissant le four au milieu de la cuisine et la plaque vitrocéramique ailleurs.
Avez-vous pu manger chaud aujourd'hui ? Tout est-il installé ?

nous sommes allés au jardin.
La grande se plaignait, la petite jouait...
Nous avons changé de jardin.
La grande se plaignait, la petite jouait

On dirait une comptine..Suffirait juste d'y mettre de la musique.

Écrit par : julie | 16/03/2017

Répondre à ce commentaire

Ah les gentilles petites filles modèles.... il y en a heureusement encore ailleurs que....

sur les images d'Epinal et dans les livres de la Contesse ☺☺☺

Écrit par : Jak | 16/03/2017

Répondre à ce commentaire

L insouciance de la petite et le début des tracas pour son ainée, ainsi va la vie

Écrit par : Armelle | 16/03/2017

Répondre à ce commentaire

Merveille est d'un tempérament anxieux, je comprends que la santé de sa maman la préoccupe. Écouter, rassurer sans minimiser, c'est difficile. Si elle arrive à s'exprimer ça va, mon Théo est un taiseux, ça ne facilite pas la tâche...

Écrit par : Praline | 16/03/2017

Répondre à ce commentaire

Pouvoir parler de ses problèmes a son papy, rien de tel pour rassurer une petite-fille ... Elles n ont pas le même tempérament les deux soeurs ... Mais vous avez bien prodiges de la journée ...

Écrit par : AGNES | 16/03/2017

Répondre à ce commentaire

Que j'aime lire les deux versions d'une même journée, à chaque fois différentes alors que vous avez vécu les mêmes choses... ;-)
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | 16/03/2017

Répondre à ce commentaire

La petite est encore petite et peut chanter à son aise. La grande prend conscience que le monde n'est pas si facile... Mais Le grand-père sait écouter et positiver !

Écrit par : lakevio | 16/03/2017

Répondre à ce commentaire

et c'est là qu'on aurait envie de ne jamais grandir !

Écrit par : maevina | 17/03/2017

Répondre à ce commentaire

10 ans ... l'âge des angoisses ! Mais ça va passer . Elle est très protectrice cette enfant et très sensible ; petite sœur aura une nature plus insouciante sans doute , elles se complèteront . Vous êtes des grands parents super !

Écrit par : Francelyne 17 | 17/03/2017

Répondre à ce commentaire

Et il a suffit d'un rayon de soleil dans la journée pour que Merveille retrouve le sourire !!

Écrit par : Jerry OX | 17/03/2017

Répondre à ce commentaire

joli récit ...

Écrit par : colombine | 17/03/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire