Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/02/2017

בלגן

souvenirs,balagan,tel-aviv

Vous pensez bien que le nom de notre bestiole bien aimée n'a pas été choisi par hasard.

Enfant, je n'avais pas l'âme pieuse.
Je dois avouer qu'adulte, je ne l'ai toujours pas.
Je suis donc arrivée en Israël en connaissant quelques injures, un "shalom" même plus utilisé dans les boutiques car on dit "hi", comme en Californie...

Ce n'est pas simple de se retrouver analphabète.
Sauriez vous lire le titre de ma note ?
C'est "balagan", tel qu'on l'écrit en hébreu.
Eh bien, moi non plus je n'aurais pas su le lire.

Le premier mot que j'ai réussi à isoler, à comprendre, c'est "balagan".
Il faut dire qu'il sert à tout.
Le bus ne s'est pas arrêté ? On entend "ze balagan !", c'est le foutoir.
Une alerte attentat ? "ze balagan !"
Avec "sheket !" - Silence !- , ce sont les mots qu'on entend le plus souvent.
Il y a aussi "savlanout !", "patience !" qu'on entend souvent dans ce pays impatient.

Balagan, c'est le foutoir et le mieux c'est que ce n'est même pas de l'hébreu, c'est du russe.
Tout le monde l'a oublié, les Israéliens l'ont adopté, moi aussi.

Lorsque Balagan est arrivée dans notre vie, ce nom s'est imposé de lui-même.
Elle était maladroite, voleuse et israélienne.
Elle l'est restée.

Si je suis restée dans ce petit pays quatre ans, c'est grâce à elle.
Ce petit pays où le commerçant français te vend un échantillon gratuit en oubliant que tu es française.
Puis le même commerçant qui accuse sa vendeuse "imaginaire" lorsque tu viens lui secouer les puces.

Ce petit pays où tu ne connais pas la solitude.
Ce petit pays où on t'offre dix chaises si tu as un malaise.
Ce petit pays où tu peux mourir de la sollicitude de ceux qui veulent t'aider et qui te font manquer d'air...

 

Commentaires

J'adore ton billet.

Écrit par : mab | 14/02/2017

Répondre à ce commentaire

J'aime beaucoup la manière que tu as de décrire Israel...

Écrit par : Rubynessa | 14/02/2017

Répondre à ce commentaire

oh je sens tout ton amour....et j'ai une fascination pour les lettres hébraiques

Écrit par : sylvie | 14/02/2017

Répondre à ce commentaire

Ce petit pays est très attachant et pourtant que de souffrances il supporte...

Écrit par : Praline | 14/02/2017

Répondre à ce commentaire

Tu es tombée en amour avec Israël et tu as toujours cet amour en toi ! moi aussi j'adore ton billet !

Écrit par : Colette | 14/02/2017

Répondre à ce commentaire

C'est super joli l'hébreu...enfin je veux dire joli à regarder, les lettres ont une élégance fabuleuse...mais alors, qu'est-ce que ça doit être difficile à apprendre !
Enfin, j'ai appris quelques mots aujourd'hui, je suis contente

¸¸.•*¨*• ¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | 14/02/2017

Répondre à ce commentaire

Je confirme ce n'est pas facile, j'ai suivi des cours à l'Oulpam avec un succès mitigé.

Écrit par : heure-bleue | 14/02/2017

Voilà un mot qui me plaît bien d'autant je lis sur la toile: "En russe, l'expression политический балаган = polititshesky balagan désigne une farce politique" C'est d'actualité...

Écrit par : Olivier | 14/02/2017

Répondre à ce commentaire

Tout à fait d'accord avec Olivier : quel Balagan cette campagne présidentielle dont on nous rebat les oreilles.... par contre de ton billet s'échappe tout l'amour que tu as encore pour Israël.

Écrit par : tanette2 | 14/02/2017

Répondre à ce commentaire

Joli billet... Plein d'amour et d'humour... J'ai souri à la lecture des deux derniers paragraphes... ! Ils m'ont fait penser à çertaines scènes de "rabbi Jacob" ....

Écrit par : Francelyne | 14/02/2017

Répondre à ce commentaire

Balagan... ca me rappelle un magasin, autrefois, à Mareuil les Meaux, genre Foire Fouille où on trouvait tout meubles et déco pour la maison. J'y ai claqué pas mal d'argent ! Au moment de Noël, avec mes filles on y passait du temps !
C'était le bon temps...

Écrit par : Armelle | 14/02/2017

Répondre à ce commentaire

Tu as bien fait de ne pas arrêter d'écrire. Chaque billet est plus savoureux que le précédent, sitôt que tu parles de ce qui te touche au cœur...

Écrit par : la baladine | 14/02/2017

Répondre à ce commentaire

Comme, j'ai vécu 4 ans là bas, je connais le sens de "balagan" en Israël, au départ c'est russe, mais n'oubliez pas qu'Israël a d'abord été terre d'asile pour les juifs russes et polonais.

Écrit par : heure-bleue | 14/02/2017

j'irai un jour !

Écrit par : colombine | 14/02/2017

Répondre à ce commentaire

j'aime bien quand tu parles de e que tu connais bien! C'est beaucoup plus intéressant que toutes les âneries que l'on entend parfois de gens qui en parlent sans y avoir jamais mis les pieds! Ta note nous apprend des choses et est très agréable à lire! Je suis totalement du même avis que la baladine!

Écrit par : emiliacelina | 14/02/2017

Répondre à ce commentaire

l'amour du pays qui nous forge le caractère, nous forme l'esprit et nous déchire le coeur

Écrit par : maevina | 15/02/2017

Répondre à ce commentaire

J'espère aussi avoir l'occasion d'y aller. En attendant, j'ai tes souvenirs !

Écrit par : lakevio | 15/02/2017

Répondre à ce commentaire

Au fond, balagan, c'est l'équivalent de truc, machin !
Mais Balagan c'est nettement plus distingué et il méritait d'être attribué à la chatte aussi distinguée, non ?

Écrit par : Gwen | 15/02/2017

Répondre à ce commentaire

Quand j'étais ado je rêvais d'apprendre l'hébreu car je trouve que cette langue a une sonorité magnifique et je rêvais aussi d'aller en Israël car j'avais énormément d'admiration pour ce pays et ce peuple! Je me souviens en 1967 lors de la guerre des 6 jours, avoir soutenu avec force Israêl face à des camarades de classe qui soutenaient les pays arabes : j'avais 14 ans!
Je n'ai finalement jamais appris l'hébreu et je ne suis jamais allée en Israël et je pense que c'est un peu tard aujourd'hui ! Dommage !

Écrit par : mammilou-mijo | 16/02/2017

Répondre à ce commentaire

La prochaine fois que j'aurai un chat, peut-être l'appellerai-je "balagan", pour le moment, c'est "sido"...

L'amie qui travaillait à l'ambassade et à laquelle je fais allusion plus haut m'a donné un olivier qui venait de là-bas. Pas bien grand... Je l'ai gardé longtemps et puis malheureusement, il a claqué. Dommage, je le regrette...

Mais c'est un sujet sensible sur lequel je n'ose jamais me prononcer car ici, il peut déchaîner des passions insurmontables...

Écrit par : Pivoine | 21/02/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire