Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/02/2017

Les chats de ma vie...

lakevio.jpg

Je n'ai jamais eu de chien...

Je ne suis pas Elizabeth Von Arnim qui a raconté l'histoire des chiens de sa vie, enfin des hommes et des chiens qui ont traversé sa vie.
J'ai habité avec des chats, Arthur, Julie, Mirabelle et d'autres encore.
Je n'en ai oublié aucun mais Balagan, celle dont je savais qu'elle serait la dernière, me manque encore.

Balagan est née à Tel-Aviv en Israël, en Asie Mineure.
Là-bas, les chats sont utiles, pas comme animal domestique mais pour éviter la prolifération des rongeurs.
J'étais partie à Paris, comme souvent.
A mon retour, j'ai trouvé une petite chose bizarre installée à la maison et bien décidée à y rester.
Balagan a toujours été le chat du Goût.
Elle a accepté volontiers de le partager avec moi et n'est jamais repartie.
Elle a quitté Israël sans regret, installée sur les genoux de son maître.
On n'allait quand même pas laisser un chat des rues voyager en soute...

Elle a connu un destin de petite chatte juive, toujours déménageant.
Elle n'avait pas de violon mais elle avait des serviteurs qui avaient la bougeotte.
Bruxelles, Paris, Caen et pour finir la banlieue proche de Paris.
Depuis sa mort, nous n'avons déménagé qu'une fois.

Mais nous savons que ce n'est pas la dernière...

P7050004.JPG

Commentaires

Joli hommage .

Écrit par : mab | 13/02/2017

Répondre à ce commentaire

Et depuis , vous avez résisté à la tentation d'en reprendre ! quand j'étais plus jeuuuuune , nous avions un gros Philibert et question rongeurs , il déçimait le quartier et nous "offrait " tout ; Balagan est belle , semblant peinte par un enfant ou un impressionniste

Écrit par : epalobe | 13/02/2017

Répondre à ce commentaire

J'ai souvent eu des chats qui n'étaient pas les miens. Le dernier, celui que j'appelais Monsieur Chat sans savoir s'il s'agissait d'un mâle ou d'une femelle, celui qui squattait mon appartement d'avant celui-ci me manque énormément.
Je n'ai pas déménagé depuis moi non plus et plus le temps passe, moins je m'en sens le courage. Je crois que je vais attendre sagement deux ans, la retraite de Jules.
J'ai assez à faire à vider l'appartement de Belle Maman. 50 ans d'une vie à une même adresse à trier, ce n'est pas rien..

Écrit par : Armelle | 13/02/2017

Répondre à ce commentaire

Les chats choisissent leur maîtres, Balagan avait bien choisi. Belle histoire... J'ai eu chats et chiens, j'aime les deux, c'est très différent.

Écrit par : la Mère Castor | 13/02/2017

Répondre à ce commentaire

Joli détournement de consigne, pour notre plus grand plaisir. Tu parles si bien de ce que tu aimes...
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | 13/02/2017

Répondre à ce commentaire

Eh oui, les chiens ont des maîtres, les chats ont du personnel...

Écrit par : le-gout-des-autres | 13/02/2017

Répondre à ce commentaire

belle histoire de chiens!!!!!!!!!!

Écrit par : maevina | 13/02/2017

Répondre à ce commentaire

Balagan était aussi docile qu'un chien, finalement...
Je sais qu'elle te manque cette belle Balagan ;-)

Écrit par : Praline | 13/02/2017

Répondre à ce commentaire

C'est bizarre comme l'absence d'un chat pèse plus que celle d'un chien. Je le sais, j'ai eu les deux. Même si j'ai pleuré la mort de ma chienne, celle que mon père m'avait offerte pour mes dix ans, j'ai senti le frôlement de mes chats et j'ai cru les voir passer dans le couloir longtemps. Il paraît aussi que Mousse sera le dernier. Il le faudra mais...
Ton hommage à Balagan est émouvant et j'aime sa photo qui montre bien toute la place qu'elle prenait dans votre coeur.

Écrit par : lakevio | 13/02/2017

Répondre à ce commentaire

c'était une (ou un) isabelle! Tu en parles souvent. On voit bien qu'il régnait en maître! J'aime bien les chats , mais pas Robert, sinon j'en aurais un ! Le fils en a un à Soulac qui se comporte comme un chien! Il est en adoration devant son maître! Grimpant sur ses genoux même quand il travaille sur le tracteur!

Écrit par : emiliacelina | 13/02/2017

Répondre à ce commentaire

Trop drôle le titre et la photo juste après. Ouf, ce n'est pas l'Alzeimer qui te fait confondre chat et chien..Moi, j'étais plus "chien" que "chat"..D'ailleurs, dans toute ma famille, c'est pareil. Hélas, mon mari qui a peur des chiens a toujours fait en sorte que je n'en ai pas. Je suis sûre que ma vie en aurait été changée.
ps : je croyais que les animaux devaient voyager dans la soute à bagages ? C'était donc autorisé de les garder sur ses genoux ? sans surcoût ?
ps : nous savons que ce n'est pas la dernière..
Tu sais, dans mon coin, il y a des tas de chats qui trainent, qui errent, dont on ne sait pas à qui ils appartiennent, des chatons nés dans les thuyas, qui font leurs besoins dans le jardin et dans les plates-bandes. Mon mari doit mettre maintenant des gants pour remuer la terre. Je peux demander à mon mari d'en attraper un et je vous l'enverrai en colissimo..

Écrit par : julie | 13/02/2017

Répondre à ce commentaire

On peut voyager avec un chat sur les genoux ou un petit chien mais c'est pas cadeau, prix au kilo de chat en première classe alors que tu voyages en classe éco.

Écrit par : heure-bleue | 13/02/2017

j'adore mais c'est triste aussi

Écrit par : colombine | 13/02/2017

Répondre à ce commentaire

Nous n'avons jamais eu de chats mais nous avons eu deux chiens lorsque nous habitions dans une maison : le deuxième est mort deux ans après notre installation à Lyon en appartement et nous avons décidé de ne pas en reprendre, estimant qu'un chien en appartement c'est trop de contraintes! C'est vrai un chat c'est plus simple :)

Écrit par : mammilou-mijo | 13/02/2017

Répondre à ce commentaire

Ma Sido, petite caldoche au poil plus long que Balagan, dort pour toujours au fond du jardin depuis juin dernier, il ne lui a manqué que 2 mois pour atteindre ses 20 ans. Ma pile à poils drus de chien la cherche encore...
Aurais-tu quelque chose de Colette en toi?

Écrit par : la baladine | 13/02/2017

Répondre à ce commentaire

Je ne peux pas vivre sans chats, du coup j'ai trois minettes. Ca ne m'empêche pas de penser toujours très fort aux précédents et j'ai encore parfois l'impression de les voir dans la maison... Bonne semaine !

Écrit par : Koalisa | 13/02/2017

Répondre à ce commentaire

Tu en parles avec tant d'amour ............

Écrit par : Colette | 13/02/2017

Répondre à ce commentaire

une vraie belle vie de chat et un vrai beau lien d'amour avec un "chat de hasard" comme Anny Duperey appelle ceux qui nous choisissent :-)

Écrit par : Adrienne | 13/02/2017

Répondre à ce commentaire

Un chat qui n'a jamais dû regretter de vous avoir choisis pour maîtres.

Écrit par : tanette2 | 13/02/2017

Répondre à ce commentaire

Quel beau témoignage d'amour pour Balagan ! Moi c'étit Marquise, que j'appelais "Quisette" qui a été ma préférée quand j'étais enfant.
Et puis, tu as su très bien contourner le sujet imposé pour faire de la figure libre. Bravo !
NB - J'ai lu ma semaine en retard chez heure Bleue et le Goût
J'AIME !

Écrit par : Gwen | 13/02/2017

Répondre à ce commentaire

C'est forcément émouvant. La perte du compagnon à quatre pattes est terrible : ils nous déçoivent souvent bien moins que les humains... Aucune rancœur à leur encontre rend l'exercice difficile à vivre. Je connais un peu mieux Heure Bleue ce soir.

Écrit par : Véro | 20/02/2017

Répondre à ce commentaire

C'est une belle histoire. Et une belle vie de chat. Naître à Tel-Aviv... Cela me fait penser au chat de la fille du rabbin... (Et par rapport à une autre lectrice), c'est aussi en hommage à Colette que j'ai appelé mon chat "Sido", bien sûr...

Mais Balagan, c'est très séduisant...

Écrit par : Pivoine | 21/02/2017

Répondre à ce commentaire

Bonjour Heure-Bleue.
Comme je le fais régulièrement, je viens lire tes publications en bloc quand j'ai un moment de libre...
J'aime bien ton hommage à Balagan et j'adore cette photo de ta minette, si détendue et confiante.
Nous avons 3 chats (2 femelles et un mâle) et nous y sommes très attachés même s'ils savent se montrer parfois bien indifférents.
Mais ce qui a fait tilt lorsque j'ai lu ton article, c'est que tu cites Elisabeth Von Arnim... J'ai lu 2 livres d'elle que j'ai beaucoup aimés, mais lorsque j'ai demandé dans 2 librairies différentes d'autres titres de cet(te) auteur(e), les libraires n'avaient jamais entendu parler de cette dame...
C'est bête peut-être, mais ça m'a déçue...

Écrit par : Oxygène | 26/02/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire