Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/07/2015

Notre immeuble se vide.

Notre immeuble se vide, 17% de ses habitants ont déjà quitté les lieux.
Et ce n'est pas fini...

Seul le petit du quatrième s'accroche.
Oui, celui qui fait la fête et qui en ce moment est calmé pour au moins trois semaines.
Les résistants, le noyau dur est allé lui causer de la dure réalité de la vie, à savoir que certaines règles doivent être respectées.

Nous avons perdu deux voisins de palier.
Heureusement restent les plus sympathiques.
Ou ils sont encore fidèles à l'immeuble ou ils ont la flemme de chercher un appartement cet été...

Le rez de chaussée se vide, le cinquième étage aussi.

Nous ne comprenons pas la surdité de notre bailleur.
Nous sommes pourtant courtois avec lui !
Nous ne demandons que notre dû, de respecter ses obligations.
Nous envisageons le séquestre des loyers à la Caisse des Dépôts et Consignations mais ce n'est plus aussi simple qu'avant.
Il faudrait maintenant passer par un juge et vous connaissez les gens, certains ne le feront pas et nous ne sommes plus si nombreux.

Bien sûr que j'ai visité quelque chose.
Notamment un appartement sympa dans la rue
à côté mais je n'ai pas de coup de cœur.
Et puis j'avoue qu'après tant de mésaventures, j'ai encore peur de miser sur le mauvais bailleur.

emménagement, déménagements, inconvénients

J'ai encore un peu de temps devant moi, mais pas tant que ça car ma date de naissance ne jouera pas en ma faveur.

Il est vrai que cet immeuble, qui n'a que deux ans, se dégrade de jour en jour mais il me reste la vue, les arbres, cette impression d'espace.
Dire que le bailleur a encore changé d'agence immobilière, que les prix sont à la baisse et que malgré tout les appartements ne trouvent pas preneur...