Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/03/2022

Journée internationale des droits des femmes.

hommes,femmes,égalité

J'ai de la chance !
J'ai toujours été une femme libre.
Je plains les jeunes femmes d'aujourd'hui qui n'ont pas eu ma chance.
Oui, j'ai été sifflée dans la rue.
Oui, j'ai reçu quelques hommages appuyés.
Aujourd'hui, alors qu'on me cède une place assise dans le bus, je regrette ces moments...
L'homme fait la cuisine.
Il met la table.
Il me prépare mon petit déjeuner depuis que je prends un petit déjeuner et que je me mets à table.
Je ne me sens pas agressée de repasser ses chemises.
Mes chemises sont tout aussi difficiles à repasser correctement.

Je ne m'étonne plus que les couples ne se forment guère qu'après des rendez-vous virtuels sur le Web.
Essayez donc d'aborder une femme aujourd'hui où plus personne n'ose faire le premier pas de peur de se voir accusé.

Certes, les hommes ne sont pas parfaits.
Mais les femmes le sont elles plus ?

Je ne parle pas là des hommes mauvais qui abusent de leur force, qui agressent et qui tuent.
Je parle des hommes que je croise, ni pires ni meilleurs que les femmes.
Ceux de la vie quotidienne des femmes "libres" et des hommes "normaux" qui n'ont pas de journée particulière.

Commentaires

J'aime beaucoup ce que tu dis! MERCI !

Écrit par : Ambre | 08/03/2022

Répondre à ce commentaire

Comme pour tout il faut un équilibre !
Mon ex mari était une caricature tant il ressemblait à ce que décrit le Goût.
Zhom participe bien, je n'ai rien à dire.
Parfois je me dis que les jeunes hommes n'ont pas la vie facile, car le déséquilibre tend à s'inverser...

Écrit par : Fabie | 08/03/2022

Répondre à ce commentaire

Joli texte, on sent la femme heureuse ♥

Écrit par : Praline | 08/03/2022

Répondre à ce commentaire

Bonjour Michelle, je salue ton article, et l'approuve en tous points. Les excés en tout sont mauvais.Dans quelques années tu verras les femmes regreteront que on ne les sifflent plus dans la rue, elles regreteront que les hommes les ignorent, elles qui ont tant besoin de reconnaissance (je pense à toutes ces féministes et cie). L'homme nh'a plus sa place, ou plutôt il ne sent plus à sa place, et ça c'est bien regretable.Inverser les valeurs n'est pas toujours une bonne chose, un jour on le paiera.je suis bien sur pour une certaine égalité entre les homees et les femmes, mais il y aura toujours une diférence que l'on ne pourra pas franchir: le sexe.
Une majorité d'hommes sont biens ,gentils, aimants,protecteur,etc .Ce n'est pas par ce que certains hommes se comprtent comme des animaux qu'il faut les mettre tous dans le même panier. Alors oui il faut une journée pour les hommes aussi, redonons leur estime de soi, de ce qu'ils valent et ce qu'ils sont.Des Hommes, des vrais!
Bonne journée.

Écrit par : Marie Prrovence 30 | 08/03/2022

Répondre à ce commentaire

Désolé pour les fautes.

Écrit par : Marie Prrovence 30 | 08/03/2022

Répondre à ce commentaire

Le vrai progrès, ce sera quand il n'y aura plus besoin de "journée internationale des droits des femmes".
Autant dire qu'on en est loin...
Profitons de notre liberté.
Bisous
•.¸¸.•*`*•.¸¸☆

Écrit par : Célestine | 08/03/2022

Répondre à ce commentaire

Tout comme toi je ne me sens pas agressée parce que je repasse une chemise ou parce que je prépare le repas, je ne sais pas changer une roue de voiture par exemple,. Tout n'est que savant dosage. Tout comme toi, lorsque je suis à Paris, la tendance s'oriente plutôt à ce que l'on me laisse la place, en revanche les mains sur mon jeune postérieur j'ai toujours trouver cela particulièrement humiliant et avilissant et lorsque que l'on avait l'audace de le faire remarquer...ces mufles rétorquaient "tu prends tes rêves pour une réalité".
cela aussi existe !!!

Écrit par : esterina | 08/03/2022

Répondre à ce commentaire

J'adhère 100 % à ce que tu dis..Par contre, le repassage, je déteste et il est vrai que c'est mon mari qui s'y colle souvent...Bon, il a été dans les fringues, mais lui dit que les jeunes vendeurs actuels sont incapables de repasser une chemise. D'ailleurs, suffit de regarder les vêtements en vitrine qui sont froissés...Sa "successeuse" ne repasse jamais...

Écrit par : julie | 08/03/2022

Répondre à ce commentaire

Le féminisme à outrance , ça a des limites ! J'adhère complètement à ce billet si bien tourné, il ne faut pas oublier tout de même que les différences physiques et physiologiques sont des incontournables que jamais nous ne pourrons effacer ... quoique à l'heure du "iel" nous sommes en droit de nous poser des questions ! belle journée

Écrit par : mamiedo | 09/03/2022

Répondre à ce commentaire

Dans les pays de l'Est, le 8 mars célèbre la Femme et la féminité et non une journée pathos d'identité victimaire.

Je vous recommande ce livre Paris-Moscou. Aller simple contre le féminisme
Yannick Jaffré
: https://nouvelle-librairie.com/boutique/politique/actualite/paris-moscou-aller-simple-contre-le-feminisme/#:~:text=Comment%20des%20syst%C3%A8mes%20de%20lois,Un%20livre%20jouissif.

Écrit par : Visiteuse | 10/03/2022

Répondre à ce commentaire

ah ! Voila un point de vue que je qualifie de courageux , HB ! En effet, il faut continuer de défendre le droit des femmes sans pour autant accabler les hommes et les mettre tous dans le même panier à "me too" !

Écrit par : Jerry OX | 10/03/2022

Répondre à ce commentaire

https://www.francetvinfo.fr/societe/harcelement-sexuel/86-des-francaises-victimes-d-au-moins-une-forme-d-atteinte-ou-dagression-sexuelle-dans-la-rue-un-chiffre-absolument-terrifiant_3042091.html Je ne crois pas qu'il ne s'agisse que de sifflets dans la rue. Je me fais encore draguer et je sais faire la différence.
Et 1 enfant sur 5 est victime d'agressions sexuelles, ce sont rarement des femmes qui les commettent ces agressions. 1 enfant sur 5... On en connaît tous un... Perso, je connais 5 adultes dont 4 femmes qui ont été violés enfant. Et pas par des femmes.
Tu me présenteras la femme qui met de la drogue dans un verre pour violer un homme. C'est arrivé il y a 15 jours à une copine de ma fille.
Voilà pour la violence de ces hommes qui ne sont pas parfaits mais les femmes le sont-elles, ces femmes qui s'effarouchent manifestement pour un rien et qui ne veulent plus repasser les chemises de leurs hommes Je t'envie presque d'être aussi aveugle Bonne soirée

Écrit par : Leslie | 10/03/2022

Répondre à ce commentaire

Les interdits fondamentaux ne sont clairement pas assez compris et intériorisés par beaucoup

Écrit par : epalobe | 12/03/2022

Répondre à ce commentaire

Je ne sais pas si l'essence du féminisme tient dans le repassage des chemises. Je crois que chacun fait comme il le sent. Les tâches sont souvent partagées et vu le nombre de célibataires, hommes et femmes, tout le monde doit pouvoir repasser (note, je detestais ça pcq j'avais mal au dos... et à une époque, pas bcp de temps). Je crois que le débat peut être à un plus haut niveau... la condition des femmes dans le monde...)
Dans certains domaines, elles ont été invisibilisées. Dans le milieu artistique que j'ai connu, sûrement. Dans certains milieux professionnels, aussi.
Personnellement, je suis assez contente si on me cède une place assise, dans lé métro, je déteste... (le métro).

Écrit par : Pivoine | 13/03/2022

Répondre à ce commentaire

J'ai eu, moi aussi, la chance d'être une femme libre, comme l'était ma mère. J'ai eu la chance d'épouser un homme qui m'a toujours vue comme son égale, aîné d'une fratrie de huit, plein d'attentions, qui fut un papa d'exception.
Il est arrivé souvent qu'on me complimente dans un lieu public ou dans la rue (jamais sifflée) et je ne m'en suis jamais offusquée, prenant cela pour un hommage.
Je devais avoir autour de 70 ans quand, dans une librairie, un jeune homme m'a dit "vous êtes belle"...
J'ai répondu qu'il avait été le soleil de ma journée et c'était vrai.

Écrit par : Gwen | 13/03/2022

Répondre à ce commentaire

Réponse à Gwen : c'est sympa ça ?

Écrit par : Pivoine | 16/03/2022

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire