Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/01/2022

Devoir de Lakevio du Goût No 111

Devoir de Lakevio du Goût_111.jpg

J’aime cette toile calme de Marc Chalmé.
Néanmoins…
Je me demande ce qui traverse l’esprit de ces deux enfants 
Bah… On le saura lundi, vous aurez des idées j’en suis sûr…

Louis essaie de remonter le moral de sa sœur.
Leurs parents viennent de leur annoncer qu'ils allaient déménager car leur père a été choisi pour représenter son entreprise à Londres.
« Même pas trois heures de train ! » a dit leur mère.
Leur père, lui, n'a rien dit.
Il s'entraîne et lit le Guardian dans son bureau...
« Nous viendrons toutes les vacances ! V
ous verrez, vous garderez vos amis ! » a dit leur mère. 

Suzanne ne veut pas mais à douze ans on n'a pas son mot à dire...
Elle sait qu'elle va perdre ses amis, qu'elle ne verra plus Julien et que cette garce de Camille va prendre sa place de confidente.
Elle sait bien qu'elle va perdre ses repères, qu'il faudra du temps pour apprendre correctement l'anglais.
Mais elle aime tellement sa ville, son quartier...
Bien sûr, elle passera quelques jours de vacance mais ses amies lui parleront de nouveaux profs et puis rapidement elle perdra ses amies, elles l'auront oubliée, elles ne viendront plus.

Louis est content, il est persuadé qu'il va rencontrer Beckham.
Lui, il ne s'intéresse qu'au foot.
Il n'est pas nostalgique.
Il n'a même pas pensé qu'il lui faudrait apprendre une nouvelle langue...

Commentaires

Bien des enfants sont tout retournés quand leurs parents doivent déménager ..
Alors là, un pays étranger ...

Écrit par : Ambre | 17/01/2022

Répondre à ce commentaire

joliment dit et ça colle bien au tableau!

Écrit par : Adrienne | 17/01/2022

Répondre à ce commentaire

Les garçons sont probablement aussi sensibles que les filles mais ne pensent pas de la même façon.
Tu montres ça très bien.

Écrit par : le-gout-des-autres | 17/01/2022

Répondre à ce commentaire

enfants, nous habitions la ville. La Ville, pardon; mon frère avait 10 ans quand on a déménagé pour aller s'enterrer dans un trou perdu (plein de boue, si tu vois ce que je veux dire ;-))
Ma soeur et moi avons été enchantées, on s'est refait des amis et une nouvelle vie, mon frère a été complètement traumatisé .... il en parle encore !!!!
chacun a sa sensibilité c'est vrai que ce n'est pas une question de genre ..

Écrit par : Ambre | 17/01/2022

J'avais pensé à ta version, mais dans le sens enfants de la campagne déménageant vers la ville...
Pour avoir vécu un déménagement à 11ans et demi, cela a été compliqué durant deux ou trois mois, mais on se refait des repères.
Et puis j'avais déménagé de la campagne vers la mer, alors c'était super ! :)

Écrit par : Fabienne | 17/01/2022

Répondre à ce commentaire

la chance ! :-)

Écrit par : Ambre | 17/01/2022

Lorsque nous avons déménagé d'une cité de banlieue pour notre pavillon dans une autre banlieue plus à la campagne dans un écrin de verdure ma fille aînée allait rentrer en au collège et ma cadette à l'école maternelle, je m'étais imaginée que c'était la bonne période...et bien à presque 50 ans ma fille aînée me parle encore de ce traumatisme qu'a été ce déménagement.
comme quoi !!!

Écrit par : esterina | 17/01/2022

Répondre à ce commentaire

Cela me rappelle comment mes enfants ont trés mal vécu notre déménagement de Paris vers la province. Un déménagement c'est parfois comme un deuil. Pour eux ce fut le cas.
Ton texte décrit trés bien la situation.

Écrit par : delia | 17/01/2022

Répondre à ce commentaire

Nous avons déménagé alors que j'avais 7 ans d'un gros bourg rural pour Nantes, et ç a épaté mes amies ! J'ai vécu cela comme une promotion sociale...

Écrit par : Gwen | 17/01/2022

Répondre à ce commentaire

Déménager quelque soit l'âge des enfants est toujours traumatisant. Nous avons beaucoup déménagé et moins pourtant que depuis le départ des enfants, pourtant leur stabilité à leur adresse témoigne d'un besoin d'enracinement pour leurs propres enfants...
Même moi, je commence à accuser le coup et il me tarde d'avoir les clés de cette fichue maison. Je sais que je déménagerai encore mais plus jamais dans les mêmes conditions.
Bon courage

Écrit par : Armelle | 17/01/2022

Répondre à ce commentaire

Bien vu ! Chez mes expats, c'est le dernier, un garçon, pourtant parti à un an et demi la première fois qui a eu le plus de mal.

Écrit par : colette | 17/01/2022

Répondre à ce commentaire

C'est plus facile de déménager de quartier à quartier que de pays....Les enfants n'aiment pas se séparer de leurs amis. C'est parfois bien difficile de s'en faire, alors, les perdre ! Maintenant que les enfants ont quitté la maison, j'aime déménager. Bon, l'âge venant, ouille, ouille, bonjour les cartons à faire...Vous devez avoir commencé les vôtres, non !

Écrit par : julie | 17/01/2022

Répondre à ce commentaire

ca dépend beaucoup du caractère des enfants

Écrit par : ang/col | 17/01/2022

Répondre à ce commentaire

"Les quilles ? à la vanille !" et les ballons seront bien gardés !
Il y a de ces atavismes qui vous ont presque des airs de frontières, ouaip.

Et sinon, question technique:
je ne suis pas parvenu à faire publier mon texte chez Le Sieur Le Goût.
J'ai pourtant collé mon lien en commentaire de la proposition de devoir...
Dois-je insister sur la publication de ce lundi ?
Faut-il l'adresser ailleurs ?

Écrit par : tiniak | 17/01/2022

Répondre à ce commentaire

Je n'ai aucune idée de ce que cela peut représenter. Mais ton idée est vraiment bonne. Même maintenant, il y a des enfants qui vivent ces vies d'expatriés. Ils semblent s'adapter mais peut être est ce tout de même difficile au moment des départs...
J'ai vu l'inverse avec une élève anglaise venue habiter à Bruxelles. Misère ! Elle ne comprenait rien à mon cours (qui n'était pas du F.L.E.)

Écrit par : Pivoine | 18/01/2022

Répondre à ce commentaire

Les déménagements sont toujours de petits drames dans la vie des enfants...Sur ce point, on se rejoint !
•.¸¸.•*`*•.¸¸☆

Écrit par : Célestine | 18/01/2022

Répondre à ce commentaire

Touchée par ton texte... un déménagement se profile à l'horizon chez mon fils et famille, tu sais pourquoi. L'aînée est déjà très inquiète...

Écrit par : Praline | 18/01/2022

Répondre à ce commentaire

Mon père étant militaire ... j'ai beaucoup déménagé dans ma jeunesse, et j'adorais ça, voir de nouveaux horizons, une nouvelle vie, tout recommencer à chaque fois ! j'ai failli aller dans ce que l'on appelait à l'époque les colonies lointaines...
Ma mère n'a pas voulu, elle n'aimait pas l'aventure, contrairement à mon père et moi, hélas ! ma vie aurait été très différente...ou pas ? j'ai bien aimé ton texte.

Écrit par : Francelyne | 18/01/2022

Répondre à ce commentaire

Ah ! L'enfance et ses drôles de sentiments qui nous touchent nous bouleversent et nous font grandir et restent dans nos caboches pour la vie entière. Louis et Suzanne sont à l'aube de l'âge ou l'on commence à ne plus croire au père Noel et à la petite souris . Changer de lieu de vie , pas facile quand on est môme . Bon mercredi H.B.

Écrit par : Jerry OX | 19/01/2022

Répondre à ce commentaire

Désolé, je trouve seulement le temps de passer ;-) . Chez toi aussi, on déménage ;-) ! Bon, on peut comprendre tes préoccupations !

Écrit par : Passion Culture | 22/01/2022

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire