Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/09/2018

Vivre en face d'un collège.

J'habite en face d'un collège.
Pas un collège en "zone d'éducation prioritaire", non.
J'habite en face d'un collège banal, e
nfin presque banal.
J'avoue être contente d'avoir un fils adulte car le XVIIIème arrondissement est plus célèbre pour le Sacré Cœur que pour ses collèges...

Les jours où je n'ai pas envie de me promener et ne sors que pour faire les courses, ma journée est rythmée par le bruit des élèves.
Ils entrent presque calmes et sortent en exprimant leur joie.

La fin d'année a été difficile car la mixité, ça marche lorsque toutes les parties sont d'accord.
Malheureusement ce n'était pas vraiment le cas.
Les "transférés" du collège "sensible" vers le collège calme, celui en face, voulaient rester dans leur coin.
Les élèves  du "collège calme" ne voulaient pas accepter les nouveaux, brutaux et plus turbulents encore.
La mixité est restée de mise malgré la fuite de quelques enfants du cru dans le privé.
Des enfants de notre immeuble, tous ceux en âge scolaire sont dans le privé.
Cette année, changement au collège ! C'est "du lourd" !
Une nouvelle directrice a été nommée. Elle vient du "9.3", de Saint-Denis.
Elle est toute petite, souriante mais vigilante et efficace.

Elle est là à chaque sortie, rattrape les gamins qui veulent suivre des chemins buissonniers, va les chercher dans la rue à côté.
Je ne connais pas son salaire mais elle mérite plus.

Bon, le matin, il commence à faire frais, ils ont donc l'oreiller collé au sac à dos mais le soir, ils sont vivants et à l'affût d'une ânerie.

J'admire ces profs, je suis surprise que ma petite fille, qui pourtant va à l'école tous les jours, veuille être "prof" depuis la maternelle...

Gollége, bruit, ado, directrice

Commentaires

Bonjour Heure-Bleue,
je souhaite BON COURAGE à ta petite-fille si elle va au bout de sa vocation!
Depuis toute petite je voulais être instit', puisque ça s'appelait encore comme ça avant.
Finalement, la vie a fait que je n'ai pas enseigné longtemps en écoles même si j'ai enseigné toute ma vie en particulier ;-)
Mais de ce que j'ai entendu et entends encore de mes amies qui enseignent, qu'elles soient prof de collège ou même dans les classes maternelles (!!!) je me dis que jamais je n'aurais pu, su, enseigner avec les contraintes épouvantables qu'elles subissent journalièrement. Une de mes amies me dit qu'elle passe la première moitié du cours à essayer de capter l'attention et à les faire tenir tranquilles. Elle me dit aussi qu'elle ne peut pas répondre ou sévir quand elle se fait agresser, insulter. Consignes de la direction...
Bref........
Une de mes filles a depuis toujours envie de faire ce beau métier, elle est auxiliaire de puériculture et aimerait changer... purée, j'espère qu'elle va bien peser le pour et le contre!
Belle journée à toi!

Écrit par : Ambre | 25/09/2018

Répondre à ce commentaire

Paroles du Maître à ses enfants : Ne devenez JAMAIS professeur !
Et pourtant, il en faut bien...

Écrit par : lakevio | 25/09/2018

Répondre à ce commentaire

Je pense sincèrement que le métier d'enseignant n'est pas de tout repos. Mais il y a t-il aujourd'hui, à part celui de ministre de sa majesté un métier qui le soit ? Même aux députés il a fini par rendre la vie impossible !

Écrit par : delia | 25/09/2018

Répondre à ce commentaire

Je viens de raccrocher avec ma belle sœur qui me raconte que sa fille, instit, se voit poursuivie par plainte de parents dont elle aurait "rudoyé" le pauvre petit qui ne faisait que des conneries !
L'ATSEM a filmé avec son téléphone portable. La Mairie veut la poursuivre et l'Education Nationale ne veut pas. A mon avis, elle n'est pas sortie de l'auberge !
Courage à Merveille mais si elle se sent la vocation, elle doit aller au bout de ses choix et de ses rêves.

Écrit par : Armelle | 25/09/2018

Répondre à ce commentaire

Il doit y avoir des gens qui sont irrémédiablement nés du mauvais côté. Et quand c'est le cas, si tu es prof tu es ennuyé et as des tas de problèmes et si tu es élève, c'est la même chose, si tu es parent d'élève qui a des problèmes, je ne te dis pas la galère, ce doit être génétique !
Je connais des parents et des enfants qui galèrent bien parce que l'instit ma fois.... elle est pas née du mauvais côté, elle !

Écrit par : delia | 25/09/2018

Je voulais être prof de maths, ma prof de maths en 3ème m'en a dissuadée ( et mes notes en seconde, aussi ;) ).
J'entends beaucoup dire par des jeunes instits, que le problème ce n'est pas les enfants, mais les parents...

Écrit par : Fabie | 25/09/2018

Répondre à ce commentaire

l'école (privée catholique) de Chachounette est top ! Je parle pour le primaire, le collège je ne sais pas. Les enfants y vont de bon coeur et l'ambiance y semble sereine. NB : il y a beaucoup d'enfants "d'ailleurs", non catholiques. Ce n'est pas du tout un guetto, mixité au contraire !

Écrit par : ang/col | 25/09/2018

Répondre à ce commentaire

Ma sœur et mon beau frère instits tous les deux, n'ont jamais voulu vivre auprès d'une école...lol...je vous plains. bisous.

Écrit par : Tarrah | 25/09/2018

Répondre à ce commentaire

quel âge a votre Merveille? parce que souvent, à l'adolescence, la vocation prof disparaît pour ne plus revenir :-)
(les élèves de 16 à 18 ans me disent "Madame, je ne veux surtout pas être prof parce que les élèves sont trop emm...")

Écrit par : Adrienne | 25/09/2018

Répondre à ce commentaire

Merveille a 11 ans, elle est en 6ème.

Écrit par : heure-bleue | 25/09/2018

Je me demandais comment Merveille appréhendait la 6è ; ça m'a tellement changé de ma classe unique de campagne, que j'ai grandi d'au moins 15 cm dans ma tête !!!
---

J'ai toujours eu l'envie d'abord (puis le regret) d'enseigner ! je n'ai pas eu beaucoup de jeux, mais j'avais une planche de mois peinte en noir qui faisait tableau et des élèves imaginaires.... Pour compenser, j'ai fait du soutien scolaire, de la lecture aux petits en maternelle.... mais bon, ça reste un regret.

J'espère que Merveille ira au bout de sa démarche ; mais les rêves changent parfois en cours de route au fur et à mesure des découvertes.

Écrit par : Sophie | 25/09/2018

Répondre à ce commentaire

cette directrice a droit à de la reconnaissance ....de la part ceux qu'elle tente de garder dans le droit chemin ils s'en rendront peut-être compte quand ils seront plus vieux.
D'après ce que l'on sait de Merveille je ne vois pas pourquoi elle n'irait au bout de son choix... elle et assez volontaire pour çà ! Par contre , il va falloir qu'elle "s'endurcisse" quand on voit comment certains enfants sont élevés qu'en sera-t-il de la génération suivante ?

Écrit par : emiliacelina | 25/09/2018

Répondre à ce commentaire

C'est un beau métier en effet, très décrié par certains, envié par d'autres, et très difficile...
Mais je l'ai fait avec passion...
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | 26/09/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire