Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/05/2018

La mauvaise éducation.

Hier, on avait besoin de café.
On a donc pris le bus tranquillement.
Nous étions plusieurs à l'attendre sur la petite place et il faisait beau et chaud.
Un vrai temps à manif...
Arrivés Place Clichy, le bus nous a lâchés alors on a continué à pied jusqu'à la rue Tronchet.
Nous n'avons pas vu un seul manifestant mais des forces policières en pagaille, des rues barrées.
Evidemment notre boutique était fermée pour cause de déménagement...
On a donc continué vers l'Opéra, toujours sans manifestants mais toujours avec la police.
Je pense que les manifestants avaient déjà atteint la République mais la police était toujours là.
On a donc décidé de boire un café à celui des Galeries Lafayette Gourmet.
On a attendu, attendu, il n'est jamais venu.
Je parle du serveur.
En partant, j'ai dit au manager qu'on reviendrait lorsqu'il serait rodé.
Au Galeries Lafayette, le café change toujours d'enseigne.
Parfois c'est bien, d'autres fois, c'est foutraque.
Là, c'était foutraque...

On s'est replié sur un autre café, celui de la rue Auber et qui a le malheur d'être situé devant un arrêt de bus à touristes.
Et non, le Français ne détient pas le record de la mauvaise éducation !
Dans ce café, s'installent des gens qui ne commandent rien, utilisent les sanitaires, beurk et s'envolent à l'appel de leur guide.

Mais le sommet de ce que j'ai pu voir a été atteint hier.
Trois femmes dont une qui bouchait le chemin, une qui donnait un biberon à un gamin, au plus fort de son sans-gêne j'ai cru qu'elle allait le changer sur la table !
La troisième visiblement ne connaissait pas les usages de la politesse la plus élémentaire...

Elles sont restées là, discutant à voix très haute.
Je sais tout de leur voyage annulé en Bretagne, alors qu'elle n'avaient pas même commandé un café.
Le serveur, un jeune homme charmant à qui j'ai demandé si c'était normal et si ça ne le dérangeait pas m'a dit "Mais il y a un écriteau qui dit que les toilettes sont réservées aux consommateurs ! "
Il était touchant de naïveté...

café, rue Tronchet, manifestation

Commentaires

Il y a un café avec terrasse en ville qui a résolu le problème : il ne te donne le jeton d'entrée de la porte des toilettes que si tu as commandé et payé une consommation !!!

Je trouve que l'âge des "mal-élevés" recule sérieusement....

Écrit par : Sophie | 06/05/2018

Répondre à ce commentaire

je te rejoins sur le manque total d'éducation sur tous les sujets ( transports, façon de répondre) c'est tellement blessant parfois!

Écrit par : sylvie | 06/05/2018

Répondre à ce commentaire

C'est devenu commun... Tout à l'heure, nous avons pris une glace en terrasse. A côté de nous, toute une famille s'est installée pour manger ses paninis. Ils prenaient la table d'autres familles qui avaient acheté des glaces. Sans gêne. La femme puait le tabac à m'en incommoder en plein air. Elle me fixait car je sentais qu'elle avait besoin de provoc. J'ai soutenu son regard sans rien dire. Le silence est le meilleur détonateur. Ils ont fini par se lever pour aller ailleurs...

Écrit par : Armelle | 06/05/2018

Répondre à ce commentaire

des sans gêne ..... ce n'est pas ça qui manque !

Écrit par : emiliacelina | 06/05/2018

Répondre à ce commentaire

J'allais très souvent, rue Auber, au Pharaon, suivant en cela les traces de ma mère ; vaste, et bien pratique avec son issue dans une autre rue ; hélas il a changé de nom, le nouveau est ridicule.
L'Entracte, à l'autre bout, est toujours là : c'est ma fille cadette qui y allait, à l'étage.
Et je ne suis allée qu'une seule fois au bistrot du trottoir d'en face !

Écrit par : Dame Marthe | 06/05/2018

Répondre à ce commentaire

T'as pas de pot, Heure-Bleue.
T'es vraiment un aimant à emmerdeurs.

Écrit par : le-gout-des-autres | 07/05/2018

Répondre à ce commentaire

Et oui les sans gêne, entre ceux qui voudraient se garer dans les magasins, ceux qui racontent leur vie fort au téléphone dans la rue, etc... c'est bien compliqué...
Le respect des autres se perd de plus en plus...

Écrit par : Fabie | 07/05/2018

Répondre à ce commentaire

Je pense qu'ici, ça tend à diminuer, bien que je sois loin d'aller dans tous les cafés... Il y a ceux où il y a une Madame P*** - ceux où le code se trouve sur ton ticket (mais quelqu'un peut s'engouffrer quand tu en sors ! Comme dans le métro...) bref.

En effet, les conversations téléphoniques sont devenues une vraie plaie - jeudi à mon cours du soir, la mère d'une élève lui a téléphoné plusieurs fois pour lui demander où se trouvait la farine sans gluten... S'en est suivie une conversation sur les différentes farines alors que j'essayais de me concentrer sur mon travail, avec un début de mal de tête qui s'est confirmé en vrai mal de tête. J'étais découragée et furieuse ...

Et des histoires de téléphone, je pourrais en raconter plein. Mais comment auraient fait les personnes il y a vingt ans ? Je me le demande .................. Pourtant, à Paris, cela m'étonne... En tant que touriste, je ne suis jamais entrée sans rien commander, et quand je commandais t qu'on buvait en terrasse, c'était plus cher...

Écrit par : Pivoine | 07/05/2018

Répondre à ce commentaire

le plus drôle si l'on peut dire, c'est que plus on avance dans la vie, plus ce sont les gens bien élevés dont on se moque. On nous appelle même les ringards !

Écrit par : manouedith | 08/05/2018

Répondre à ce commentaire

"Raymond et Gueguette" récit et commentaires qui mériteraient une séquence dans scène de ménage de 20h30 .....trop drôle !!!
Une lectrice de blogs

Écrit par : Cecile | 09/05/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire