Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/05/2018

Que d'eau, que d'eau (la suite)

Pendant que nous attendions vainement le salaire du Goût, qui comme Sœur Anne, ne voyais rien venir nous tentions, ma voisine et moi, de faire parler notre propriétaire.

Sans grand succès...
Des quatre chambres de bonne, une seule était décorée de croix gammées et d'affiches vieilles d'une soixantaine d'années.
Nous avions trouvé un biais : Lui demander pourquoi nous n'avions pas les chambres de bonne qui allaient avec nos appartements.

Personne n'en avait l'usage mais...
Elle tergiversa et finir par nous dire qu'elle avait eu des ennuis avec des locataires et que désormais les chambres de bonne resteraient vides.

Mais revenons en à cette histoire d'eau.
Nous avions le chauffage central, nous habitions le dernier étage et nous avions une arrière-cuisine.
Un jour notre charmante propriétaire nous a demandé l'autorisation de venir vérifier quelque chose dans cette arrière-cuisine.

Elle est venue avec son mari, qui marchait "au pas".
Il a ouvert une trappe, il a "trifouillé" et ils sont repartis.

Peu de temps après, nous avons reçu une facture d'eau extravagante.
Après consultation des statistiques sur le Web, nous aurions eu la consommation d'eau d'une à une famille de douze personnes prenant des bains plusieurs fois par jour.

"Madame de.", qui était venue nous rendre visite, a suggéré de fermer tous les robinets, y compris celui de la chasse d'eau puis d'aller relever notre compteur d'eau,qui se trouvait à la cave, de noter et de le noter le lendemain matin.

Ô stupeur ! Tous robinets fermés, le compteur comptait imperturbablement ses mètres cubes d'eau !

Je passe le détail des évènements mais il s'est avéré que notre propriétaire, aussi riche qu'avare, faisait payer l'eau du chauffage central de l'immeuble et des parties communes, eau qu'elle facturait à nos voisins et déjà incluse dans les charges.

Après avoir réclamé des explications un peu plus précises que "vous me devez ça" à la propriétaire sur notre facture d'eau, nous n'avons plus jamais entendu parler de cette facture.

Eau, arnaque, propriétaire

Commentaires

Etre pingre nécessite beaucoup d 'imagination. Il n y avait pas de petits profits

Bonne journée
https://storage.canalblog.com/86/42/380821/119941028.jpg

Écrit par : Martine | 01/05/2018

Répondre à ce commentaire

Ca fait quand même froid dans le dos ! Je crois que si j'avais été à votre place, j'aurais tout fait pour déménager très vite.
Bonne journée sous le soleil revenu.

Écrit par : Armelle | 01/05/2018

Répondre à ce commentaire

Oh, quelle pingre cette proprio ! Elle me fait penser à notre 1ere proprio qui était en même temps la patronne de mon mari, proprio qui surveillait nos dépenses pour voir si on dépensait trop. Jamais vu non plus une telle rapia qui retournait les enveloppes pour s'en servir à nouveau, qui, au lieu de nous donner un poêle à mazout dans notre maison non chauffée nous l'avait fait payer, un vieux poêle qui empestait le mazout...
Sur ce, bon 1er mai...

Écrit par : julie | 01/05/2018

Répondre à ce commentaire

Malhonnête, on peut être pingre quand ça ne regarde que soi, mais malhonnête, c'est plus gênant.

Écrit par : Berthoise | 01/05/2018

Répondre à ce commentaire

Les histoires d'eau c'est jamais très rigolo....

Écrit par : alezandro | 01/05/2018

Répondre à ce commentaire

Honteux !

J'espère que cet après-midi vous ne vous êtes pas aventurés du côté des violences !

Écrit par : Praline | 01/05/2018

Répondre à ce commentaire

il y a quelques années nous avons eu un problème similaire avec Véolia, qui nous réclamait 3000 euros (au lieu d'environ 250), ça s'est terminé par un procès et beaucoup de tracasseries et de temps perdu

Écrit par : ang/col | 01/05/2018

Répondre à ce commentaire

Une propriétaire extrêmement malhonnête. Chez nous aussi, on a essayé... de nous faire payer l'eau utilisée lors du ravalement qui a duré neuf mois ! Tu imagines, même réparti sur tous les locataires c'etait une telle somme que les avocats ont pris l'affaire...

Belle journée à vous deux.

Écrit par : lakevio | 02/05/2018

Répondre à ce commentaire

En plus des employeurs du Goût, vous vous êtes quand même offert une proprio pas nette/nette.

Ça arrive quelquefois, et c'est difficile de leur faire rendre gorge.
Lakévio me fait peur, car un ravalement est prévu et déjà ça coûte un bras.

Écrit par : Sophie | 02/05/2018

Répondre à ce commentaire

On n'a jamais eu le temps de s'ennuyer, je crois qu'on pourrait écrire un roman.

Écrit par : heure-bleue | 02/05/2018

Heureusement que vous savez vous défendre !

Écrit par : Anita | 02/05/2018

Répondre à ce commentaire

Eh bien oui, ce n'est pas pingre ça, c'est du vol... Il y a un Syndicat national des locataires, mais bon, ça fait longtemps... Oui, je crois en effet que vous pourriez écrire un roman. Dommage qu'on ne s'est pas connu à l'époque (je l'ai déjà écrit)... C'aurait été sympa !

Il y a aussi des parents de futurs étudiants qui se font plumer aussi... J'ai eu une étudiante dont les parents avaient pointé plusieurs chambres chez des particuliers. L'un d'eux leur a proposé une option et ils ont versé 300 euros . pour des prunes. En plus l'endroit n'était vraiment pas glamour...

Écrit par : Pivoine | 03/05/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire