Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/12/2017

Paris a oublié Noël.

Hier, en passant devant la librairie de Paris, une librairie Gallimard, j'ai été surprise.
Cette librairie, je ne la voyais pas fermée un 24 décembre à dix huit heures.
Même si le 24 décembre tombait un dimanche...

Même la boulangerie du coin de la rue était fermée.
Une boulangerie fermée à dix huit heures un soir de réveillon !

Paris était hier soir une ville morte.
Seules des fenêtres éclairées signalaient des appartements occupés et donnaient un peu de vie à une ville trop sinistre pour un soir de réveillon.

Arrivés dans la ville des enfants, nous avons décidé de rejoindre leur appartement à pied.
C'était aussi triste que Paris !
Même les grandes enseignes étaient fermées !
J'ai eu, pour la première fois de ma vie, l'impression que le Net avait tué Noël...

A force de cliquer sur des sites comme Amazon pour "gagner du temps", "payer moins cher", on va finir par vivre dans des villes fantômes où le seul magasin de la ville fera office d'antiquité.

Chez les enfants, c'était bien, le sapin clignotait, les cadeaux étaient au rendez-vous, les filles étaient joyeuses et même la bûche glacée était de circonstance.

Lorsque nous sommes rentrés la circulation dans Paris était quasiment nulle.
Seules quelques rares lumières montraient que nous n'étions pas seuls au monde.

Je dois dire que je préférais les Noël d'antan.
Ceux où on faisait la queue chez le poissonnier pour récupérer ses huîtres.

Noël, Paris, ville vide

Commentaires

Mon mari a eu la même impression que toi hier en allant chercher son frère au centre à Lyon !
"C'était bien chez les enfants" ..... très égoïstement j'ai envie de te dire n'est ce pas l'essentiel .... !
Belle journée !

Écrit par : Colette | 25/12/2017

Répondre à ce commentaire

amazon....ça donne le frisson ces hangars sinistres...la jeune libraire près de chez moi, a trouvé un local plus spacieux, décoré avec passion, elle s'accroche et c'est bien, je vous souhaite une belle journée

Écrit par : sylvie | 25/12/2017

Répondre à ce commentaire

Bizarre, même impression à Perpignan et autour...
Le 24 beaucoup de magasins ouverts mais pas foule dans les rues.
Hélas tu as raison le e.commerce assassine les boutiques et nuit même aux centres commerciaux qui, eux également, ont contribué à la mort de nombreux "centre ville".
Je connais même de beaux villages qui, voulant se moderniser, ont déplacé les commerces alimentaires, la pharmacie, la poste, la banque... en périphérie.
Nos coeurs de ville souffrent.
Joyeux Noël quand même... il ne faut pas se laisser abattre :-)

Écrit par : Françoise | 25/12/2017

Répondre à ce commentaire

Tout était ouvert hier dans mon quartier et, stupéfaction, le Monoprix promettait de l'être aujourd'hui aussi !

Les enfants ne sont pas à Paris, les amis proches non plus : Noël à deux, donc, et nous allons maintenant voir une des très rares expositions ouvertes aujourd'hui

Écrit par : Dame Marthe | 25/12/2017

Répondre à ce commentaire

Ah, tu vois que c'était mieux avant ! je plaisante... quoique, sur certains points... nostalgie...
Contente que tout se soit bien passé pour vous hier au soir.
Ici le soleil brille, Ida et moi allons nous habiller et aller marcher tant qu'il fait bon. C'est un peu tristounet ce Noël différent mais bon, y a pire que nous.
Bises et belle journée à vous deux.

Écrit par : Praline | 25/12/2017

Répondre à ce commentaire

Je comprends ton ressenti. Hier, nous sommes allés chez ma cadette non loin de Dreux. La place de son petit village était superbement décorée. Nous avons traversé Houdan et tout était encore ouvert à 18 heures avec des lumières partout. Ce n'était pas le cas dans ma ville de banlieue...
J'ai acheté des livres pour les mettre au pied du sapin dans une charmante librairie de la rue versaillaise où j'ai passé toute mon enfance. La dame était ouverte hier après midi jusqu'à 18 heures. Tant de choix et de chaleur dans sa petite boutique que je vais l'élire ma librairie préférée désormais.
Sinon, c'était une belle soirée et Petit Filou n'a pas voulu aller se coucher avant que tous les invités se soient retirés. Il a fait honneur à son premier Noël !

Écrit par : Armelle | 25/12/2017

Répondre à ce commentaire

En espérant que les églises sont restées ouvertes pour célébrer la messe!

Écrit par : alezandro | 25/12/2017

Répondre à ce commentaire

Chère Heure-Bleue,
Je vous souhaite un Joyeux Noël.

Hier, la Ville fédérale était calme. Les magasins étaient fermés pour cause de dimanche. En revanche, les poissonnier étaient ouverts à Saint-Etienne. Vive les huîtres.

Je vous embrasse

Jean-Jacques'60

Écrit par : Jeanjacques666 | 25/12/2017

Répondre à ce commentaire

Mais... il n'en tient qu'à nous ! Voilà un acte politique relativement simple, décider ou on dépense ses Euros.
Il me semble tout de même un peu simple de toujours critiquer un personnel politique ou un système. Aujourd'hui nous avons encore le choix, augmenter le capital des hyper grandes surfaces, des sites internet et autre grands magasins ou faire vivre nos petits commerçants, par conséquence nos centre de villages/ville.
Qu'on ne me parle pas d'économie fric/temps, qu'on ne me parle pas choix/qualité produits sinon pour vanter les "petit-commerce"
Non, c'est un choix de société ou on accepte de vivre dans des cité déshumanisées ou on choisit la vie de quartier, j'admets qu'on puisse préférer commander un kilogramme de st jacques à 22 heures 30 depuis son fauteil sur le net livré le lendemain mais dans ce cas qu'on assume la désertification locale, les livreurs qui roulent n'importe comment et se garent n'importe où, l'impossibilité de trouver un stage de fin de 3 ème pour les mômes qui souhaitaient le faire chez un artisan de bouche, les produits standardisés, les publicités pourries etc, etc, etc...
Il y a des individus qui ne possédent pas ce choix, il y a des individus qui subissent... ok, c'est vrai mais dans quelle proportion, franchement. L'acte d'achat est un geste politique.

Allez je vais me resservir un chouia de bûche pralin-chocolat avec un petit café ça va me calmer, et pis demain j'irai en acheter une deuxième Benjamin me la fera à - 40 elle sera encore meilleure très légèrement rassie, un délice.

Bleck

Écrit par : Bleck | 25/12/2017

Répondre à ce commentaire

Oh t'ain, j'oubliais JOYEUX NOÊL.

Bleck

Écrit par : Bleck | 25/12/2017

On est sans doute au bout d'un système et on va en réinventer un autre, plus humain, plus juste et plus chaleureux...
Ben quoi, si on peut pas croire au père Noël le 25 décembre alors...;-)
Bisous
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | 25/12/2017

Répondre à ce commentaire

Je me réjouis que vous ayez passé une bonne soirée hier en famille .

Mais j'ai un peu tiqué sur la tonalité du billet : d'une part on s'est pendant un temps indigné du travail le dimanche et parce que c'est Noël, il faudrait que ce soit différent.Mais que diable, cette année le 24 tombait un dimanche et à ce qu'on m'a dit, samedi les magasins étaient pleins comme des oeufs, les rayons dévalisés. Et dimanche les retardataires avaient encore le temps. Ce n'est pas à 18 heures qu'on va faire ses courses de nourriture, puisqu'on est en train de préparer le repas, de mettre une dernière main à la table, aux cadeaux sous l'arbre etc...
Et on laisse le "petit personnel" (vendeurs, vendeuses, préparateurs etc....) aller prendre un bain délassant, ou une douche, parce que peut-être il y a une autre journée qui se prépare si on veut contenter enfants, parents etc...

Et je vais en rajouter une couche : ça fait deux mois que je ne suis pas sortie de chez moi, parce que je ne le peux pas. Donc, je commande, hé oui, et qui plus est sur Amazon : des livres commandés le dimanche m'ont été livrés à ma porte le mardi matin. Sans frais de port (et sans les -5 % aussi). Comme je le précise, ce sont des livres de poche déjà parus il y a un moment que je ne trouverais pas en librairie illico, même si je pouvais me déplacer : librairies que je connais par coeur, situées en centre ville, sans accès autre que piéton. Alors que devais-je faire, humm ??? Privée de farfouiller, je devais aussi me priver d'avoir Un paquet sous l'arbre. Parce que je n'ai rien trouvé de bien encourageant, ni dans ma boîte e-mail, ni en sms. Wouala.

Et comme disait mon père "pas content, pas raisonnable".

Écrit par : Sophie | 25/12/2017

Répondre à ce commentaire

Sophie, j'étais libraire, une petite librairie, le 24 décembre était ma plus grosse journée, je pouvais payer mes échéances à venir sans taper dans l'argent du ménage, 24 dimanche où a pas, je travaillais, c'est un jour particulier.
Je ne parle pas des personnes malades, comme toi, qui ne peuvent pas se déplacer, je trouve juste étrange de voir Paris ville morte un soir de réveillon, Paris est une ville avec des touristes qui n'avaient pas un choix immense hier.
J'ai fait le choix de me servir chez les petits commerçants, tant que je peux, je ne veux pas de ville à l'américaine.

Écrit par : heure-bleue | 25/12/2017

Sophie, le problème n'est pas là.
Le problème est que dans un monde un peu raisonnable, si tu est invalide un voisin un peu normal, c'est à dire humain, se fera un plaisir de te ramener du boutiquier du coin ce que tu lui auras commandé.
Pour ce que j'ai compris de l'esprit du billet d'Heure-Bleue, il était question de ceux qui trouvent plus pratique de donner à partir de leur clavier leur N° de VISA chez les e-commerçants qu'aller flâner dans les rues.
Ce sont les mêmes qu'on entend râler parce que les boutiques ont fermé et que les centres villes sont morts.
Ils pensaient peut-être que les boutiques étaient là juste pour décorer la ville...

Écrit par : le-gout-des-autres | 25/12/2017

"...tiqué sur la tonalité du billet..." je suppose qu'il faut lire ticket (de caisse)

Bleck

Écrit par : Bleck | 25/12/2017

Je n'ai pas toujours été empêchée de me déplacer ; mais jamais, je ne suis allée faire mes courses le 24, même quand je travaillais.

Encore faudrait-il que les centres-villes soient adaptées à tous : piétons et automobiles. Mais dans ma ville, que j'ai adoptée il y a vingt ans, on recule de plus en plus l'accès des centres-villes : pas de bus de proximité, des parkings qui doublent le prix des achats. Bref la galère. Et puis, je n'avais pas de bras pour porter les paquets, important les bras.

Et les voisins .? mais les voisins, ils travaillent tous et beaucoup sont partis (comme d'ailleurs les parisiens) soit dans des familles lointaines, soit skier. D'après ce que j'ai entendu de ceux qui venaient sur Metz, a été une épreuve en Rhône-Alpes.

Noël est une fête familiale : n'est-ce pas ce qui s'est passé pour la plupart. Peut-être plus d'animation pour Nouvel-An

Comme vous dites, il y a le problème humain ! ben oui, je suis d'accord avec vous : pourquoi faire trimer le personnel jusqu'à pas d'heure pour le plaisir des chalands qui n'ont pas fait l'effort de venir le samedi ET le dimanche. Bon, je ne referai pas le monde à moi toute seule.

Écrit par : Sophie | 25/12/2017

Répondre à ce commentaire

Hier ici tout était ouvert, le monop (où nous sommes allés chercher nos fruits de mer), et joseph gibert à versailles où je suis allée chercher une idée de dernière minute. Et à Versailles il y avait un monde fou et des boutiques ouvertes partout. Bizarre pour Paris ...

Écrit par : ang/col | 25/12/2017

Répondre à ce commentaire

Nous sommes partis chez mon fils vers 17h15, 1h de route et 6 à 7 villages traversés, seules les boulangeries pâtisseries étaient ouvertes, mais leurs parkings vides, je me suis dis "les pauvres" ils seraient mieux chez eux à préparer Noël...
Il est vrai que lorsque le 24 n'est pas un dimanche, beaucoup de gens travaillent et font des courses en sortant du boulot, mais là tout le monde avait eu le temps de faire les magasins dans la matinée, voire en début d'après midi, donc qu'à partir de 16 ou 17 h les magasins soient fermés, ce n'est pas si choquant.
Mais c'est vrai que du coup tout parait sans vie, et cela fait drôle!
Par contre le 25 où nous avions 2h de route (en passant pas loin de chez Praline), nous avons été impressionnés par l'intensité de la circulation su l'autoroute.
Les petits enfants étaient contents, c'est le plus important :)

Écrit par : Fabie | 26/12/2017

Répondre à ce commentaire

Bonjour Sophie
Je suis d'accord avec HB et le Goût.
Dimanche vers 15h, nous sommes passés, mon mari et moi devant notre ancienne boutique. Fermée...C'était une des rares fermées. Et bien, j'ai râlé, oui, râlé devant ces grilles fermées, devant tous ces cons qui on bouché leurs vitrines en jaune et font du déstockage massif avant les fêtes...
Je suis 100 % CONTRE l'ouverture des magasins le dimanche...TOUTE L'ANNEE..Mais, ponctuellement, oui. Car, c'est une occasion pour les petits commerçants de se faire voir des parisiens, nombreux chez nous, qui, effectivement, ont déserté la capitale (sauf mon fils) et achètent dans nos centres ville. Ils adorent ça ; avoir tout sur place en quelques rues, c'est le pied. Nous ne voyons pas la même clientèle ces dimanches d'ouvertures exceptionnelles. Les parisiens ont un fort pouvoir d'achat, comme les lyonnais. J'aime les voir débarquer dans nos provinces et consommer. Tu veux que je te dise Sophie, ces dimanches-là n'étaient pas nos meilleures ventes, pourtant, je ne râlais pas contre mon mari ; acheter une paire de chaussettes ou une cravate, c'est devenu ringard. Pour moi, c'est normal d'ouvrir ces jours-là, même si on travaille peu. Bon, si, je râlais quand même, car mon mari était le dernier à fermer les veilles de Noel ou du Jour de l'an. En principe, passé 18h, tout ferme, pour laisser justement le temps aux salariés de préparer (s'ils en ont la force) un petit réveillon et être avec leurs enfants. Ca, c'est normal..Par contre, que tout soit fermé aujourd'hui, ça ne me gêne pas.
J'adore quand je vois notre joli cœur de ville animé ; dimanche après-midi, c'était fort animé et pis, les parcmètres étaient gratuits, ce qui n'est pas négligeable et est un des avantages du dimanche. Bon, Vichy est aussi une exception et s'en tire mieux que d'autres villes. Sauf que les nouveaux commerces commencent à devenir du n'importe quoi et pis, je trouve que le nouveau personnel n'est pas toujours aimable. Chez un des meilleurs chocolatiers de Vichy, la vendeuse qui nous a servis n'était pas au top. Elle a presque répondu vertement à mon mari. Comme nous étions la veille de Noel, nous avons fermé notre "goule". C'est la 2e fois en peu de temps. Comme je voulais mes chocolats, je l'ai fermé, car, je sais que ça se serait mal terminé et adieu mes bons chocolats. Il n'y aura pas de 3e fois. Oui, le personnel a bien changé. Ce chocolatier a dû changer de main. Y'avait que des vendeuses débutantes, à peine formées.
Hier, je discutais avec la belle-soeur de ma fille, qui travaille chez crelcel...Elle a trouvé normal de travailler 1dimanche/2 dans le mois de décembre...Elle recommençait tôt ce matin...
Pour Amatruc...c'est un des pires endroits pour y travailler. Le personnel est logé à la même enseigne que les travailleurs chinois ou pakistanais, chronométré, suivi, harcelé, n'ayant pas le temps de faire une tite pause pipi..Tiens, je voudrais bien savoir combien de pas, ils font par jour (c'est possible de le savoir avec Smartruc ou Iphonetruc. Amatruc est devenu un monstre, qui devrait payer des tas d'impôts en France...J'étais vendredi dans un centre de tri de la Poste...pour aller chercher mon livre photo, commandé sur internet (des fois, on ne peut pas faire autrement que commander sur internet, ça, c'est sûr)..J'ai été contente de voir quelqu'un à la recherche de son colis égaré venant d'Amatruc...Il allait devoir aller à l'autre bout de la ville chercher son paquet. Oui, car les trucs livrés par Amatruc sont tellement nombreux qu'ils ont un endroit de livraison rien que pour eux...Je ne sais pas toi comment tu fais Sophie pour aller chercher ton colis si tu peines à marcher..Les livreurs, pressés, pressés ne prennent pas le temps d'attendre que tu viennes leur ouvrir la porte. Ils déposent un papier te signalant que ton colis est à tel endroit. Le livreur n'a pas sonné chez nous. Il n'a pas pris la peine d'attendre, pressé par sa montre. Mais, bon, nous, notre centre de livraison était à un km..En 2mn, en voiture, on y était.

Écrit par : julie | 26/12/2017

Répondre à ce commentaire

Mais Julie, tu as lu de travers ou trop vite.
HB trouvait bizarre que tout soit fermé à 18 h. et que Paris lui semble mort. Pas moi.

Les livres m'ont été livrés chez moi, par un livreur qui a sonné à l'interphone, a pris l'ascenseur, a sonné à ma porte et m'a fait signer.
C'était la première fois que j'utilisais ses services car je connais hélas trop bien les conditions de travail de cette entreprise et de plein d'autres.
J'aurais pu acheter à la Fnac, en commandant, mais comme il y a un magasin en ville, j'aurais dû aller les chercher ce qui revient au même.

Mais chacun fait ce qui lui plaît, ou ce qu'il peut faire, et de la façon dont il veut le faire.

Écrit par : Sophie | 26/12/2017

Répondre à ce commentaire

"Chez les enfants, c'était bien, le sapin clignotait, les cadeaux étaient au rendez-vous, les filles étaient joyeuses et même la bûche glacée était de circonstance."

Vos petites filles ont pu profiter de leurs parents et c'était bien. Qu'en est-il des enfants dont les parents ont dû travailler tous les dimanche de décembre et sont arrivés épuisés ce soir-là ? Que les commerces de bouche, les fleuristes, les coiffeurs soient ouverts, c'est bien. L'atmosphère festive tient-elle uniquement à des boutiques ouvertes ? Je n'en suis pas certaine.
Quant aux librairies, il y faudrait des libraires, des vrais ... ce n'est pas toujours le cas dans les petites villes alors à force d'essuyer des refus de me commander tel ou tel livre (un peu) spécialisé, j'ai pris de mauvaises habitudes et je me suis même offert une liseuse pour les livres épuisés ou étrangers. Tout le monde n'a pas la chance d'habiter Paris.
Je vous souhaite un bon bout d'an.

Écrit par : camille-madeleine | 27/12/2017

Répondre à ce commentaire

La Librairie de Paris: souvenir d'enfance, sachant que j'habitais vers Brochant & allait à l'école rue de Clichy......& tout au fond le guichet où ma mère allait chercher es billets de congés payés une fois l an

Personnellement j essaie de privilégier le commerce local ;mais dans ma petite ville de grande couronne, c'est denrée rare avec une libraire qui n a jamais fait aucune signature depuis plus de 20 ans qu'elle a repris........ mais c'est parait il difficile à organiser..........

Ayant travaillé toute ma vie professionnelle un dimanche sur deux, j'évite mais il y a des obligations comme la librairie pour les cadeaux ( nous elle a été fermée!!!!!)

Bonne fin d année

Écrit par : Martine | 03/01/2018

Répondre à ce commentaire

Mais c'était super pour le personnel des enseignes fermées qui a pu fêter Noël comme tout le monde !!!

Écrit par : Camilla | 05/01/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire