Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/04/2017

Deux fois dans la même semaine !

pompidou,walker evans,paris

Hier, nous sommes allés à Paris.
Rien de bien surprenant, nous y passons beaucoup de temps.
Nous dormons à dix minutes de Paris, loin de son agitation.

Le Centre Pompidou fête ses quarante ans !
Punaise ! me dis-je, ça ne nous rajeunit pas.
Nous qui habitions à côté et qui l'avons vu construire.
L'Ours est né là et nous avons quitté le quartier lorsqu'il avait quinze ans.

Nous sommes allés voir l'exposition " Walker Evans".
Autant vous le dire, nous n'avons pas été séduits.
Trop de photos, trop de salles et un mot qui revient sans cesse à contre emploi :"vernaculaire".

J'ai été une fois de plus séduite par la population du quartier.
Surtout à une semaine d'une élection qui risque de le modifier.
Là au moins, je sais que même si la peste blonde est élue, elle aura quand même perdu.

Ce quartier représente tout ce qu'elle veut nous faire détester.
La diversité, le mélange, la liberté.
Des gays, imaginez vous un Arabe tenant par la main un "Français de souche" !
Une superbe blonde tenant par la main ses enfants métis.
Un couple de lesbiennes, une jeune et une vieille.
Un couple de gays, un jeune et un vieux.
Des couples "à la Macron", non il n'est pas avec sa maman ce beau mec.
Des couples dans l'autre sens, non elle n'est pas avec son papa, cette belle fille.

Assise à la terrasse d'un café, je les ai regardé passer.
Ils sont beaux, ils représentent l'avenir.
J'adore voir un jeune homme pousser une poussette d'une main, l'autre prise par un panier bien rempli.

Je suis rentrée chez moi pleine d'espoir.
Ce n'est pas possible, la haine ne peut pas triompher.

Commentaires

Merci, je veux partager ton espoir !

Écrit par : Anita | 30/04/2017

Répondre à ce commentaire

** Ce n'est pas possible, la haine ne peut pas triompher. **


C'est ce que j'essaie de me dire tous les jours, moi une grand mère de petits sénégalais musulmans, française de**souche** et on remonte loin/loin mais je n'en fais pas une fierté c'est ainsi,

je me sens triste, triste & inquiète!

Écrit par : Martine | 30/04/2017

Répondre à ce commentaire

Merci pour ce billet rassérénant. La France que tu aimes est aussi la mienne! ♥

Écrit par : la baladine | 30/04/2017

Répondre à ce commentaire

Je crains le pire quand même

Écrit par : mab | 30/04/2017

Répondre à ce commentaire

J'aime ton optimisme.

Écrit par : Berthoise | 30/04/2017

Répondre à ce commentaire

J'aime Mais non, allez...si elle fait 35...ou même 40, ce sera déjà le bout du monde...
Et la fin de l'angoisse...jusqu'à la prochaine fois.
Parce qu'elle sert d'épouvantail bien pratique.
Bisous reprends espoir!
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | 30/04/2017

Répondre à ce commentaire

J'aime ton billet (oups )
^^

Écrit par : celestine | 30/04/2017

J'espère aussi...
Ce matin, dans le square, comme tous les dimanches matins, il n'y avait pratiquement que des papas avec des petits, des poussettes, des trottinettes, qui soient se promenaient, soient taillaient une bavette avec les autres papas....
J'aime aussi cette image-là.
Mais n'empêche qu'il y a une petite peur tapie qui ne s'évanouira, je l'espère, que dimanche prochain.

Écrit par : Sophie | 30/04/2017

Répondre à ce commentaire

oh la la , les fautes : ... soit se promenaient, soit taillaient une bavette !!!

Écrit par : Sophie | 30/04/2017

Répondre à ce commentaire

Je partage ton espoir et ta vision de la France à travers celle de Paris !

Écrit par : Colette | 30/04/2017

Répondre à ce commentaire

Hier en allant au marché, un petit garçon adorable d'une dizaine d'années qui vit au 1er étage et se dit mon chevalier servant m'a tenu les portes en me faisant le révérence. Il me dit qu'il est mon prince charmant. Je le regardais partir joyeux vers son cours de sport. Ses parents sont africains et parlent mal notre langue. Lui, en revanche, manie la langue de Molière à merveille. Il me sort parfois de ces tirades. La versaillaise en moi adore évidemment... C'est l'école de la République qui lui enseigne tout ça. Rappelons nous en...

Écrit par : Armelle | 30/04/2017

Répondre à ce commentaire

NO PASARAN

Écrit par : Françoise | 30/04/2017

Répondre à ce commentaire

La peste blonde ne sera pas élue... ne DOIT pas être élue !

Écrit par : Praline | 30/04/2017

Répondre à ce commentaire

Quel joli billet... J'aime beaucoup. Le paysage est dans la rue.
La France a déjà connu des heures sombres et difficiles et s'en est toujours sortie.
Rien n'est éternel.

Écrit par : Pivoine | 01/05/2017

Répondre à ce commentaire

La peste blonde ne pas, même si deux fois cette semaine, j'ai rêvé qu'elle avait gagné ! Et Dupont-Aignant a saboté sa carrière politique : il ne s'en relèvera pas...
Quant à Macron, je suis choquée que l'on souligne la différence d'âge qui le sépare de son épouse. Il doit bien y avoir des tas d'hommes politiques qui vivent avec des jeunettes, mais cela semble normal dans ce sens : mes parents avaient 26 ans de différence, mais c'était admis !
J'ai bien aimé ton texte

Écrit par : Gwen | 01/05/2017

Répondre à ce commentaire

Même au fond de ma campagne je connais cette diversité, j'ai de la chance .... et je veux continuer à la voir et à l'aimer.... La blonde ne passera pas.

Écrit par : MEL | 01/05/2017

Répondre à ce commentaire

Désolée, je ne voulais pas le dire 3 fois, la machine s'est emballée !!!!!

Écrit par : MEL | 01/05/2017

Répondre à ce commentaire

J'espère bien que la haine ne triomphera pas... C'est dommage pour Walker Evans, j'aime beaucoup ses photos ! Bon mercredi !

Écrit par : Koalisa | 03/05/2017

Répondre à ce commentaire

Je ne sais plus quand j'ai vu le Centre Pompidou pour la première fois (le comble, c'est que je ne suis jamais allée dedans et pourtant, une année, il y a une gigantesque expo sur la Ville, les Villes et je rêvais de la voir).

Sur la place, en face, il y avait très modestement, le Centre (belge) de la Communauté française (pas française, francophone) de Belgique... Je ne sais pas s'il existe encore.

Écrit par : Pivoine | 03/05/2017

Répondre à ce commentaire

Il existe toujours entre un café et un Monop'

Écrit par : heure-bleue | 04/05/2017

Je croise les doigts et retiens ma respiration...

Écrit par : christinegio | 04/05/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire