Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/09/2019

Ça c'était avant...

blog,délaissement

Je l'aimais bien mon petit blog mais ça c'était avant...

Avant qu'une curieuse me parle en commentaire de tous les endroits où j'allais.
Qu'elle trouve une de mes adresses parisiennes.
Alors j'ai arrêté plus ou moins de parler d'endroits qui me tiennent vraiment à cœur.

Avant, je parlais souvent des filles, des enfants.
Hier par exemple, c'était l'anniversaire de l'Ours.
Je voulais garder une trace de l'évolution de mes petites filles, un souvenir de cet anniversaire de mon fils.
Hélas un abruti
a réussi à m'en ôter l'envie.
Quand je dis "un", je restreins car ne suis pas sûre qu'il n'y a pas qu'un imbécile qui s'ennuie sur la toile... 

Mais qu'il ne danse pas de joie !
Je continuerai à écrire, mais des choses sans importance et ça fait si longtemps que j'écris que j'ai de la matière.

Cette nuit, j'ai mal dormi, le ciel est gris alors mon blog est lui aussi tout terne mais ça ne durera pas.

11/06/2019

Faust, prends garde à toi.

Les blogs ne sont pas si anonymes qu'on le pense.
On se connaît plus ou moins, parfois on s'écrit.
Il arrive qu'on boive un café avec une ou l'autre croisée sur les blogs.

Puis je me suis aperçue que presque tous les blogs qui ont cessé d'être alimentés, ont cessé de l'être faute de pouvoir dire librement ce qu'on a envie de dire.
Normalement ce devrait être possible mais non.
Vous finissez par vous apercevoir que vous n'êtes pas lue et commentée.
Non, vous êtes suivie, débusquée, identifiée, épiée...

Le matin, je me torture l'esprit pour essayer de trouver quelque chose à écrire qui ne parlera ni de mes enfants, ni de mes amis, ni de, ni ni ni...

Je parle du 17ème arrondissement ? Hop ! On va dans les endroits que j'évoque et on me reprend.
Je parle de la rue des Abbesses où un neveu du Goût a un restaurant ?
Hop ! On va essayer de trouver ce restaurant.

Ce n'est plus de la curiosité, c'est du voyeurisme.
Je me demande d'ailleurs quelle peut-être la vie de celles là pour qu'elles passent leur temps à épier la vie des autres.

Le Goût et moi ne sommes pas méfiants de nature, ils nous faut un certain temps avant de comprendre que finalement nous ne sommes que des objets d'examen pour concierge cultivée.

J'avoue que je commence à trouver cela pénible et je comprends ceux qui activent la modération des commentaires.
Un jour je ferai comme beaucoup, je photographierai mon assiette, je mange sainement, ça devrait pouvoir passer sans recherche indiscrète.

Espionnage, blog, censure

 

17/03/2019

C'est pas ma faute.

C'est pas ma faute mais la motivation me manque.
Il ne reste pas grand'chose des blogs.
Ma liste de favoris est devenue un désert.
Z'ont tous arrêté !
Sont passés sur FB.
Le gros de la troupe est sur Instagram et j'avoue que voir des photos de café, de légumes, de monuments ou la mer qu'on voit danser ne m'intéresse pas plus que ça.

Alors, certains matins, je me force à écrire pour entretenir mon intellect et le lien qui existe encore avec les derniers blogueurs.

Je continue à me promener dans Paris.
Je quitte souvent mon coin où il ne se passe rien car une grande partie des immeubles de ma rue sont aux mains de Airbnb.
Je vois passer des gens avec des valises et des échanges de clefs...

Je lis que la mairie de Paris veut lutter contre la transformation de la ville en "dortoir pour touristes".
Quelle farce ! C'est pourtant facile !
Il suffit d'entendre parler les gens dans mon quartier : On y parle le suédois, l'anglais, l'hébreu, l'espagnol alors qu'il n'y a pas d'hôtel.
Et surtout d'aller sur les sites comme "seloger.com" et de regarder le nombre d'appartements à louer vides, ce n'est pas l'abondance alors que les appartements "meublés" en "location de courte durée" sont légion...

Le touriste est tellement rentable et les mots qu'on entend le plus souvent à tout propos  sont "argent", "profit","économie".
Alors sacrifier une ville, ce n'est rien...

Motivaion, blog, désert

09/05/2018

Moi, je fabrique des marionnettes.

Les cons ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît.

Faites vous plaisir ! Pourrissez mon blog !
Demain, je ne suis pas là.

pantins, blog, futilité

27/10/2017

Tous ces blogueurs.

Tous ces blogueurs qui arrêtent d'écrire me causent un petit pincement au cœur.

Je ne les connais pas tous, je ne connaîtrai jamais certains d'entre eux mais il me reste un manque.

Je dois être une grande sentimentale.
Bon je sais, on ne le dirait pas...
Mais vous savez que Patriarch me manque toujours ?
Pourtant, lui a une excuse en béton.
Il est mort.
Il m'arrive souvent de penser à sa femme et aux coups de gueule salutaires de son mari.

J'avais l'habitude d'aller lire le matin, la phrase courte de Mab.
A chaque fois, elle me faisait penser au bouquin de Pierrette Fleutiaux "Des phrases courtes ma chérie".
On peut dire que Mab était une championne de la phrase courte.

On s'imagine, au travers des blogs, connaître les gens.
Erreur ! Chacun d'entre nous ne raconte qu'une toute petite partie de sa vie, une lumière, un livre, un film, une expo, une douleur suggérée pas vraiment racontée.

Depuis le mois dernier, je n'ai lu qu'un livre.
Livre que j'ai fini hier soir.
J'ai rêvé cartons.
J'ai mangé cartons.
J'ai le dos coincé cartons.

Et puis d'autres choses que je n'écris pas.

temps qui passe, blog, déception