Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/02/2021

Tuer n'est pas jouer.

Devoir de Lakevio du Goût No 67.
Comment diable Francisco Goya, qu’on connaissait plus austère s’y est il pris pour passer de cette vision :
 

francisco-goya-elegante-habillee.jpg

À celle-ci : 

francisco-goya-elegante-devetue.jpg

Je me demande, moi aussi comment il a fait et pourquoi, il s’est donné la peine de dévêtir cette dame.
Mais bon, comme dit le héros de « 2001, a space Odyssey » à la fin de la nouvelle « J’aurais bien une idée… »
À lundi, pour savoir comment, selon vous, il a pu s’y prendre…

 Monsieur Baum, vous me dites vous être absenté quelques instants et avoir retrouvé la jeune femme nue et morte.

Nous connaissons votre dossier, vous êtes un faussaire doué, vous lancer dans un tableau de Goya aussi connu, ne vous ressemble pas.
Vous transformer en tueur non plus...
Vous dites être sûr n'avoir pas tué votre modèle.
Vous avouez même avoir fait un faux d'une belle facture, vous aviez un acheteur ?

Qui est votre modèle ?

Vous dites que vous ne la connaissez pas, qu'elle est venue d'elle même et que ce tableau était pour son mari.
On trouve des traces de peinture sous ses ongles, l'autopsie nous révélera si elle a eu des rapports sexuels, pas de trace de violence sur le corps.

Vous êtes là à sangloter, vous ne répondez pas à nos questions, vous étiez à côté du cadavre lorsque nous sommes arrivés.

Vous êtes sûr de n'avoir rien à dire ?

Embarquez le !

 

 

Commentaires

Oui ?

Écrit par : Ambre | 08/02/2021

Répondre à ce commentaire

Mystère, mystère ! Ca demande une suite et ça me fait songer à du Gaston Leroux. Bravo !

Écrit par : Armelle | 08/02/2021

Répondre à ce commentaire

Elle est morte ????
Je la croyais seulement nue, attendant que le peintre ait fini !

Écrit par : le-gout-des-autres | 08/02/2021

Répondre à ce commentaire

On voit que tu affectionnes les polars :-)

Écrit par : Praline | 08/02/2021

Répondre à ce commentaire

Coupable or not coupable, that's the question !
Une autre question ? J'ai eu l'impression d'être venue ici dans une autre vie et de n'avoir vu écrit qu'un seul mot. Ai-je rêvé ? A moins que tu n'étais pas inspirée et aurais-tu décidé de bâcler ton devoir, mais, sous les sévices du maître, qui t'aurait chatouillé les pieds, tu te serais résolue à écrire quelque chose ? I come back, et, là, je vois cet article...Merci dans ce cas à "ton bourreau"..

Écrit par : julie | 08/02/2021

Répondre à ce commentaire

Ah, ça y est, le mot m'est revenu "Voilà"....

Écrit par : julie | 08/02/2021

Répondre à ce commentaire

Quelle histoire, il doit être complètement dévasté pour ne pas répondre !

Écrit par : delia | 08/02/2021

Répondre à ce commentaire

...'ttention ! Tension !!...

Écrit par : tiniak | 08/02/2021

Répondre à ce commentaire

Je croyais avoir vu que tu avais participé Tiniak ! Mais où donc se trouve tes œuvres ? J'aimerais bien te lire. ;-)

Écrit par : Yvanne | 08/02/2021

C'était la femme du colonel Moutarde avec la clé à molette de Marie-Pervenche, dans l'atelier du peintre Fosse-Air-Deriend

Écrit par : alainx | 08/02/2021

Répondre à ce commentaire

Heure Bleue mène l'enquête. Quelles sont vos conclusions Commissaire ? Peut être le modèle a-t-il eu une attaque quand il s'est aperçu de la supercherie ? N'est pas Goya qui veut !

Écrit par : Yvanne | 08/02/2021

Répondre à ce commentaire

J'ai peut être mal compris mais à te lire il ne me semble pas que ce soit Goya en garde à vue. Et je ne suis pas la seule. Peux-tu préciser HB s'il te plait ? ;-)

Écrit par : Yvanne | 08/02/2021

ah ! voila donc le mystère révélé au grand jour, Heure bleue ! Francisco Goya était un type peu recommandable et la police enquête vite et bien ! Bigre! Goya en garde à vue et Bécassine c'est sa cousine ?

Écrit par : Jerry OX | 08/02/2021

Répondre à ce commentaire

il peut pleurer! C'est trop tard ! Ce n'était pas un bon faussaire et il s'est vengé sur son modèle !

Écrit par : Emiliacelina | 08/02/2021

Répondre à ce commentaire

Il semble que vous ayez tou.te.s négligé un indice capital : la peinture sous les ongles. Elle voulait qu'il la peigne nue, c'était une obsession de son mari. Baum n'a pas osé. Quand il s'est absenté, elle a griffé la peinture pour enlever les habits. N'y arrivant pas, de rage, elle s'est suicidée à la térébenthine. L'autopsie le prouvera. Quant à Baum, il sera poursuivi pour fraude fiscale, puisqu'il a fait un faux d'une belle facture...

Écrit par : Passion Culture | 08/02/2021

Répondre à ce commentaire

Mince, j'ai cru m'être trompée de chaîne, et me retrouver dans un épisode de Profilages
•.¸¸.•*`*•.¸¸☆

Écrit par : celestine | 09/02/2021

Répondre à ce commentaire

Si c'est Vidocq qui mène l'enquête, ce sera rondement mené ! Je croyais avoir envoyé mon comm...

Écrit par : Gwen | 12/02/2021

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire