Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/01/2021

Ne te retourne surtout pas.

devoir de Lakevio du Goût_63.jpg

Hopper avait-il quelque prescience de ce qui nous arrive ?
Que pouvait-il imaginer en peignant ce carrefour vide ?
En avez-vous une idée ?
D’ici lundi vous l’aurez écrit j’espère.
À lundi…

Voilà...Rose, en culotte et soutien gorge affriolants, achetés pour l'occasion, remplissait sa valise sans ordre, en jetant des regards craintifs par la fenêtre.

Elle avait "rencontré" Walter sur le Net.
Elle avait eu envie de le croire.
Sa vie était si monotone...
Elle vivait avec sa vieille mère acariâtre, devait lui faire la lecture, la servir et lui cuisiner des petits plats.
La vieille dame grossissait de plus en plus et bougeait de moins en moins.

Alors lorsque Walter lui avait proposé de le rejoindre dans sa charmante petite ville, dont elle n'avait même pas trouvé le nom, elle était partie de bon matin, persuadée d'avoir trouvé "le Grand Amour".

Walter s'était hélas révélé une brute alcoolique.
Il avait la main lourde, voulait la transformer en "hôtesse montante" et ses futurs clients étaient tous de la même veine que son "amoureux".

Alors Rose faisait sa valise en cachette pour retourner chez sa mère.
Cette dernière n'étant pas éternelle, la vie de Rose prendrait des couleurs...

Pressée de s'enfuir, elle n'a pas entendu la porte s'ouvrir, elle ne s'est même pas vu mourir, la violence des coups a anesthésié son corps et son cerveau.

On dit que les enfants passent trop de temps devant les écrans que dire des femmes qui rêvent...

 

Commentaires

Ouh là là, ton optimisme débordant est de retour !
Mais il est vrai qu'il convient d'être méfiante vis à vis des sites de rencontre.

Écrit par : Fabie | 11/01/2021

Répondre à ce commentaire

Ca fait peur mais tellement criant de vérité quand on entend que les confinements ont fait monté en flèche le nombre des violences conjugales.
Le contexte ne nous encourage pas à voir la vie en rose. Hélas...

Écrit par : Armelle | 11/01/2021

Répondre à ce commentaire

Tu vois que tu as intérêt à obéir ! Femme !
Tu vois ce qui t'attends !
En revanche, j'aimerais autant que tu ne sois pas "hôtesse montante", l'idée de quelqu'un d'autre que nous dans la chambre me dérange un peu quand même...
Heureusement que tu sembles optimiste sinon on aurait pensé que tu étais sans illusion sur l'amour...

Écrit par : le-gout-des-autres | 11/01/2021

Répondre à ce commentaire

Oh lala purée ..........

tu sais qu'il y a peu, j'ai vu une émission où une femme a raconté exactement ce genre d'histoire ! heureusement, elle, elle a pu se sauver ! (franchement, quel besoin de vouloir rassembler sa lingerie ? elle n'en aurait plus eu besoin, de toutes façons ...)

Écrit par : Ambre | 11/01/2021

Répondre à ce commentaire

ah ah ah ah !!!
je n'avais pas encore lu le commentaire du Goût !

Vous faites une sacrée paire tous les deux !

Je revois mes désirs à la hausse :
Le Goût, au lieu de publier tes textes, publie donc ceux de ta femme avec les commentaires que tu lui fais ! :-)

Écrit par : Ambre | 11/01/2021

Répondre à ce commentaire

je me demande ce qu'il invoquera au moment de son procès...

Écrit par : Adrienne | 11/01/2021

Répondre à ce commentaire

Oh la pauvre... être allée comme ça se jeter dans la gueule du loup, fallait-il qu'elle n'en puisse plus de sa solitude et de supporter sa mère...
Dans mon entourage, quelques personnes ont rencontré leur moitié via un site de rencontres, dont mon voisin et il me dit que je devrais essayer... mais jamais de la vie !
(le commentaire du Goût... mdr !)

Écrit par : Praline | 11/01/2021

Répondre à ce commentaire

Mis à part la mère on dirait la vie d'une de mes soeurs qui a entrepris de se trouver des mecs sur des sites de rencontre. Le 1er l'a tuée d'une autre façon. Non, il ne s'appelait pas Omar...une brute, ivrogne, feignant qui l'a entrainé dans sa chute.. Et quand je dis chute, effectivement, un jour, elle est passée par la fenêtre et a failli y laisser sa peau.
Celui qu'elle a en ce moment, m'est avis qu'il ne vaut guère mieux. Elle a quitté son appart, vis (enfin, aux dernières nouvelles) dans un hameau, n'a plus de meubles, a quitté son boulot, s'est brouillé avec ses enfants, avec ses frères et soeurs, etc, etc...Elle file un mauvais coton. J'espère que ça ne finira pas comme tu le dis..
Vraiment, avec ce covid, même un simple tableau paisible nous emporte vers de sombres abîmes.

Écrit par : julie | 11/01/2021

Répondre à ce commentaire

Ton récit donne froid dans le dos. C'est aussi bref que glaçant.
Et j'apprécie beaucoup la dernière phrase.
La rêverie peut se montrer plus pernicieuse qu'une télé.

Écrit par : alainx | 11/01/2021

Répondre à ce commentaire

un destin dramatique !

Écrit par : ang/col | 11/01/2021

Répondre à ce commentaire

Même en étant rêveuse et fatiguée, elle ne méritait pas ça ! le choc de ta dernière phrase .......!

Écrit par : colette | 11/01/2021

Répondre à ce commentaire

hoù là là! Tu n'y vas pas avec le dos de la cuillère! Si sa mère n'avait que le défaut d'être vieille elle aurait mieux fait de rester chez elle en osant vivre un peu pour elle même!

Écrit par : Emiliacelina | 11/01/2021

Répondre à ce commentaire

Parfois, il vaut mieux se passer de mec... C'est plus sûr.

Écrit par : Pivoine | 11/01/2021

Répondre à ce commentaire

Ce genre d'histoire est plus fréquente qu'on le croit. Le web est une planque excellente pour ce type de personnage. La prochaine fois elle y réfléchira à 2 fois !

Écrit par : delia | 12/01/2021

Répondre à ce commentaire

Ben oui mais la pauvre n'aura plus à réfléchir :-)

Écrit par : Praline | 12/01/2021

Un tranche de vie, avec ses hauts et ses bas, une hôtesse montante et son mac qui a une bonne descente... Triste, mais si bien écrit !

Écrit par : Passion Culture | 12/01/2021

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire