Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/10/2020

D'après une histoire vraie

devoir de Lakevio du Goût_52.jpg

Mais que peut bien avoir ce type ?
Que vous inspire-t-il ?
J’espère que vous en direz quelque chose lundi.

Je suis de passage dans ce coin de mon pays, je contrôle ceux qui surveillent le « check point ».
Ce lieu de passage, normalement surveillé jour et nuit, qui laisse passer -ou pas...- les Arabes qui viennent travailler en Israël.

Les journées sont caniculaires mais les nuits sont fraîches et je dois me faire oublier.

Aujourd'hui, j'ai vu arriver des Français.
Ils sont venus directement dans l'enceinte militaire, un bien grand mot, quelques soldats rappelés pour leur période militaire, trop vieux pour combattre, trop jeunes pour ne pas servir...

Sont sortis femmes et enfants, ils venaient voir, son mari pour l'une, leur ami pour les autres.
Ils l'avaient croisé en chemin.
Pieds nus, en maillot de bain, il marchait nonchalamment sur la route brûlante.
De toute évidence il n'était pas en état de défendre son pays, il n'avait pas l'arme qu'il n'aurait jamais dû quitter des yeux.

Dans "le camp", les quatre autres soldats de la patrouille dormaient.
Le chien "de garde" a remué la queue quand je suis arrivé avec les visiteurs, heureux de nous voir.
Les armes étaient posées contre le mur, sans surveillance aucune...

Nous avons bu du thé à la menthe, de la menthe cueillie dans le coin.
Le gamin a joué avec le chien, le bébé dormait à l'ombre.
Puis les autres se sont réveillés, sont venus nous rejoindre, leurs armes toujours à l'abandon.

C'est là qu'a commencé la deuxième révolte.
Mais j'étais déjà parti surveiller d'autres endroits...

PS : Cette note avait suscité quelques commentaires qui ont disparu au cours de la récupération de mon blog.
Ne m'en veuillez pas, vous savez bien que je ne censure pas...

Commentaires

Voilà, ton blog est revenu.
Il était temps, la tension devenait insoutenable...
Franchement, il eut été dommage de ne pas te lire.
Comme dit Ambre-Neige : "Smouiiiitchh".

Écrit par : le-gout-des-autres | 12/10/2020

Répondre à ce commentaire

Je comprends maintenant pourquoi je ne pouvais me brancher chez toi pour y mettre mon "comm" ! J'ai alors pensé que c'était de ma faute et que j'avais fait qq chose de "pas correct" et que j'étais punie !
J'ai consulté wikipédia pour être sûre de ce que signifie exactement intifada (même si j'en avais une idée auparavant)... mais Heure Bleue était aux abonnées absentes !

Écrit par : Gwen | 13/10/2020

Répondre à ce commentaire

As-tu vécu cette histoire ? Je pense que oui. C'est toi qui venais voir ton mari ?

Écrit par : Yvanne | 13/10/2020

Répondre à ce commentaire

J'ai vécu cette histoire mais mon mari et moi ne sommes pas Israéliens, nous avons accompagné une amie, son mari était un copain de mon fils, elle venait le voir pendant sa période militaire (sans danger, enfin presque). C'est lui qu'on a croisé sur la route en maillot de bain et sans chaussure, pas franchement admis par ses supérieurs.

Écrit par : heure-bleue | 13/10/2020

Très bien. Ce n'était donc pas le Goût "sur la route, en maillot de bain et sans chaussures." ;-)

Écrit par : Yvanne | 13/10/2020

ah bon! je n'avais pas bien compris qui était ce "il" dans l'histoire ;-)

Écrit par : Adrienne | 13/10/2020

Répondre à ce commentaire

Un bien beau texte qu'il aurait été dommage de ne pas pouvoir lire, merci à tous pour les efforts de récupération.

Écrit par : delia | 13/10/2020

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire