Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/08/2020

Madame de Sévigné va-t-elle à son tour avoir droit à une "mise aux normes" ?

politiquement correct,livres

Margaret Mitchell est née en 1900 à Atlanta.
C'était une sudiste, issu d'une famille de sudistes aisés.
Elle était pour la ségrégation, comme tous les gens de son époque.
Dans "Autant emporte le vent", qu'il lui a fallu dix ans pour écrire, elle parle de sa nounou comme d'une "négresse".
Elle ne fait que parler comme les gens de son milieu et de son époque.
C'est grâce à l'adaptation de son livre qu'une Afro-Américaine recevra un Oscar le 29 février 1940...

Faire une nouvelle traduction du livre en supprimant le mot "négresse" me choque.
J'espère quand même que certains seront capables de remettre les choses dans leur contexte.

Emporté par cette vague, le titre du roman d'Agatha Christie "Dix petits nègres" disparaîtra car Amazon, qui s'érige en arbitre moral, lui qui l'est si peu, l'a retiré des stocks car "non conforme aux critères de la société".
Un des lointains descendants d'Agatha Christie prétend que c'était son choix.
Faire parler les morts est courant mais me parait fort peu judicieux.

Personne n'a encore pensé à s'attaquer à Madame de Sévigné !
Pourtant dans les nombreuses lettres qu'elle a écrites à sa fille, elle parle de "la folie des négrillons".
Ces enfants africains offerts aux puissants de l'époque.
Ce sont des "cadeaux exotiques".
Elle n'écrit rien sur la suite : Que deviennent ces "négrillons" lorsqu'ils grandissent ?
Les Allemands ont fait brûler des livres de Juifs et pas seulement de Juifs.
J'ai l'impression qu'on se lance dans le même genre d'autodafé avec l'ardeur du bien-pensant qui pense trop vite et mal.
D'ailleurs, peut on encore dire "Juif" sans se faire taxer d'antisémitisme ?

J'en ai marre de ces "bien-pensants" qui pensent que changer les mots suffit à changer les choses...

 

Commentaires

On ne peut comprendre le monde si on ne connaît pas le contexte (celui d'hier et d'aujourd'hui). Re-écrire le passé selon les "normes" de l'actualité (!?!) n'est qu'une manipulation. Il faut apprendre à réfléchir , c'est plus utile.

Écrit par : Nina | 28/08/2020

Répondre à ce commentaire

La bien-pensance , le principe de précaution et j'en passe veulent nous réduire à l'état de robots aseptisés !

Écrit par : Fabie | 28/08/2020

Répondre à ce commentaire

Faire parler les morts est courant mais me parait fort peu judicieux.
Tiens, j'ai pensé la même chose que toi...Hier, j'ai oublié de reparler de ce livre, choquée par les tortures faites aux chevaux. De quoi il se même cet arrière petit fils qui parle à la place de son aïeule !
J'avais tous les Agatha Christie, grand fan que j'étais de ses romans que je lisais, relisais me désolant qu'il n'y en ai pas plus. Dommage que lors de notre déménagement, il y a 2 ans et demi, j'ai donné tous mes policiers à la déchèterie, à charge pour eux d'en faire ce qu'ils voulaient. Si j'avais su ! Je me demande si on trouve encore en librairie l'ancien titre. Si oui, je vais me l'acheter..
Marre marre de chez marre de ces repentances, de cette réécriture du passé..

Écrit par : julie | 28/08/2020

Répondre à ce commentaire

Mais, j'y pense, les bibliothèques municipales vont-elles enlever tous les livres "pas corrects" des rayons. Ils ont du boulot sur la planche.

Écrit par : julie | 28/08/2020

Répondre à ce commentaire

les bibliothèques achètent à tour de bras des écrits tristes et glauques , de la violence gratuite je trouve , j'ai demandé où était le rayon humour , pas de réponse , pfff

Écrit par : epalobe | 28/08/2020

Au restaurant, en dessert, j'ai peur de commander une dame blanche... Ne me ferai-je pas traiter de suprémaciste blanc ?

Écrit par : Passion Culture | 28/08/2020

Répondre à ce commentaire

.... et une forêt noire ??? ou un boule de coco ???
ça va devenir compliqué LOL

Écrit par : Francoise | 01/09/2020

Le déboulonnage des statues, l'Histoire modifiée, les personnes effacées sur les photos, les livres purgés, réécrits, les titres changés mais aussi la peur répandue, la liberté bridée.... Staline est revenu ?...

Écrit par : lakevio | 28/08/2020

Répondre à ce commentaire

Le Belge osera-t-il commander "une blanche".
Cette affaire de réécriture de l'Histoire me fait furieusement penser à 1984.
La différence entre les réseaux "sociaux" (sociaux, mon c... !) et Big Brother me semble de plus en plus ténue...

Écrit par : le-gout-des-autres | 28/08/2020

Répondre à ce commentaire

Et puis c'est aussi comme ça qu'on oublie ses racines, sa culture et bien d'autres choses encore qui constitue la mémoire collective. Qui oublie son passé non seulement n'a pas d'âme mais est forcément condamné à le revivre. Et ça c'est l'histoire qui nous l'enseigne.

Écrit par : delia | 28/08/2020

Répondre à ce commentaire

d accord avec toi

Écrit par : ang/col | 28/08/2020

Répondre à ce commentaire

Le matin peut-on encore commander un petit noir et le midi un petit blanc sans se faire lyncher ? Blanche Neige va disparaître ? Le blanc d'Espagne ? le noir d'ébène ?
Faut-il supprimer ces deux adjectifs ?
Pauvres de nous

Écrit par : Annie De Bosschère | 28/08/2020

Répondre à ce commentaire

Tout juste.

Écrit par : Berthoise | 29/08/2020

Répondre à ce commentaire

Tout à fait d’accord avec vous. J’ai relu cet été autant en emporte le vent dans la traduction d’origine, revu le film pour me faire mon idée du scandale, j’ai suivi avec colère les déboulonnages et autres jets de peinture et aujourd’hui l’histoire du titre des dix petits negres, ultime idiotie. comment comprendre le présent si on occulte ou remanie à ce point le passé ? Nous filons un mauvais coton :)

Écrit par : Ridley | 29/08/2020

Répondre à ce commentaire

A la lecture de ton texte me revient à l'esprit un film "culte" : La couleur pourpre de Spielberg.

Écrit par : Chinou | 29/08/2020

Répondre à ce commentaire

Ce que je critique le plus, c'est le nouveau titre. Dix petits nègres était très mystérieux... car à part l'île du nègre, bien sûr, il n'y a aucun rapport. Je dois dire que ce serait bien embarrassant de trouver un titre valable.
Si on veut expurger tout ce qui est choquant dans la littérature et le cinéma, il y a du boulot... et dans n'importe quel domaine.

Écrit par : Pivoine | 29/08/2020

Répondre à ce commentaire

On marche sur la tête, le monde devient fou ! si Amazon pouvait faire faillite ça ne me dérangerait pas... ah mais zut c'est une entreprise de milliers de salariés !
J'approuve ta dernière phrase.

Écrit par : Praline | 29/08/2020

Répondre à ce commentaire

Qui demande que l'on change certains mots parce qu'on les trouve choquants ?
Hypocrisie quand tu nous tiens ! J'ai l'habitude d'appeler un chat, un chat et je ne changerai rien à mes habitudes.

Écrit par : Yvanne | 30/08/2020

Répondre à ce commentaire

Changer les noms , déboulonner les statues, rebaptiser les rues, ne pourra jamais effacer l'histoire, NOTRE HISTOIRE !!! Le passé de nos peuples a fait ce que nous sommes... les traces sont indélébiles, n'en déplaise aux moralisateurs.
Les ""taches"" restent les taches et Vanish n'y peut rien!!!
Big Brosher ... Bonjour!!!!!

Écrit par : Passion | 31/08/2020

Répondre à ce commentaire

Mais oui... on peut le dire et même le montrer.
Je suis juive parce que toute ma famille maternelle est (était... ils sont tous morts) juive.
Je porte une étoile autour du cou... à côté d'un chapeau vietnamien et un petit cochon en jade.
L'étoile c'est évident, le chapeau pour honorer les origines de mes trois petits enfants, et le cochon pour Sophie, ma fille morte il y a 24 ans qui les collectionnait.
Ainsi va la vie....
Je ne changerai rien à mon vocabulaire... merde alors !
Ni à mon amitié... je t'embrasse.

Écrit par : Francoise | 01/09/2020

Répondre à ce commentaire

tiens j'ai raté ce billet-ci!
la question du mot "nègre" ahlala! quand notre ami ghanéen vivait chez nous, je lui ai posé la question, un jour, pour savoir ce qui le choquait et la conclusion de ce long et passionnant entretien était que tout dépendait du contexte (qui le dit, dans quelle intention...)

Écrit par : Adrienne | 03/09/2020

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire