Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/03/2020

Allégorie

marquet.jpg

32ème devoir de Lakevio du Goût
Dites-moi, lectrices chéries, vous ne trouvez pas que ce dessin d’Albert Marquet, est un beau symbole d’évasion ?
En ces temps d’emprisonnement généralisé racontez une histoire de liberté récouvrée.
Si c’était fait lundi, ce serait bien.
Mais je ne force personne, hein !

 

"La Terre est bleue comme une orange".
L'Homme peut courir après elle, elle gagnera toujours...

L'Homme est confiné, le silence a gagné nos villes, nos campagnes, les voitures ont quasiment disparu et c'est très bien.

"La Terre est bleue comme une orange" et elle nous fait comprendre que nous avons poussé le bouchon un peu loin.

La terre se venge et l'Homme a peur.
Pourtant depuis le début la mort a toujours gagné.

Ce petit bonhomme qui pousse son caillou me fait penser à Sisyphe.

Notre caillou est à l'arrêt.
Profitons du silence, ça ne durera pas.

Dès la fin de cette épidémie nous recommencerons à courir après nos petits cailloux.

On nous dit qu'on est en temps de guerre ?
Les héros sont nombreux.
Mais la délation et le "marché noir" sont à l'oeuvre...

L'homme ne changera donc jamais ?

Commentaires

Je pense exactement comme toi, l'homme ne changera jamais. Il est juste frustré de ne pas pouvoir continuer. Il recommencera de plus belle. Je ne suis pas sûre qu'à la libération, il soit décorés les héroïques combattants et punis les délateurs et les trafiquants !

Écrit par : delia | 30/03/2020

Répondre à ce commentaire

La fin de l'épidémie risque d'être très compliquée pour de nombreux salariés qui gagnaient déjà à peine leur vie...

Écrit par : Fabie | 30/03/2020

Répondre à ce commentaire

« Plus jamais ça ! »
C'est toujours ce qu'on entend après une tragédie quelle qu'elle soit.
Et puis le principe de réalité reprend la maîtrise des choses, avec la froideur et la régularité du métronome : « toujours pareil ! » : Tac ! – Plouf ; Tac ! – Plouf ;
Tac ! – Plouf ;

Écrit par : alainx | 30/03/2020

Répondre à ce commentaire

Je partage l'optimisme de tes commentateurs précédents.

C'est dire la confiance qu'on a dans l'intelligence et l'humanité de nos congénères...

Écrit par : le-gout-des-autres | 30/03/2020

Répondre à ce commentaire

j'enlèverais le point d'interrogation final ;-)

Écrit par : Adrienne | 30/03/2020

Répondre à ce commentaire

J'espère sans y croire tout à fait que l'homme va revoir sa copie à l'issue de cette crise. En tout cas, certains vont s'engouffrer dans la brèche et ils auront raison.
Se dire que techniquement, la reprise de nos excès va être différée un peu.
Courage !

Écrit par : Armelle | 30/03/2020

Répondre à ce commentaire

sans compter que ceux qui se gargarisent d'être prêts à rendre services'éparpillent le plus souvent à grande vitesse à la moindre demande ici concernant un voisin commun

Écrit par : epalobe | 30/03/2020

Répondre à ce commentaire

Je ne crois pas non plus que ce coup de massue changera grand'chose à nos comportements. Du moins, chez nous en France. Chacun défend son pré carré, ses idées, son bien être sans penser aux autres. Nous vivons à la campagne et n'avons pas de voisins très proches mais une petite route passe devant la maison. Jamais nous n'avons vu autant de personnes faire du jogging et sûrement à plus d'un kilomètre de chez eux. Transgresser les interdits est, semble-t-il un sport national. Et pendant ce temps "la bête" poursuit son chemin...

Écrit par : Yvanne | 30/03/2020

Répondre à ce commentaire

Délation, dénonciation ? A ton avis, je dois dénoncer mes voisins, certains membres de ma famille, qui font des apéros rapprochés chez les uns les autres ? Après tout, j'habite pas loin du tout de Vichy, Vichy qui, à une époque poussait à la délation, Vichy qui aimerait bien qu'on la voit autrement qu'en tant que ville collabo…à ce propos, j'ai regardé hier Papy fait de la résistance, au moins, le confinement nous fait revoir des anciens films..
Supprimer les voitures à la fin du confinement ? Alors, revenir à la charrette à bœuf ou à cheval ou à âne...supprimer aussi, tant qu'à faire le téléphone, la machine à laver, la télé, la fée électricité, le Drive, le PK (oui, revenir au bon vieux journal), retourner dans la forêt faire son bois…......…...………........................………...…............…..et j'en passe !!!!!!

Écrit par : Julie | 30/03/2020

Répondre à ce commentaire

Je n'avais pas vu ton com. Julie. J'espère oui j'espère que c'est du second degré. Comment peut-on imaginer que des gens méprisent à ce point les autres ? Les soignants nous supplient de rester chez nous, d'éviter tous contacts autres que ceux absolument nécessaires. Je ne trouve pas que ce soit une privation de liberté que de faire cet effort. Au contraire pour moi c'est un acte de citoyenneté et j'y adhère pleinement. C'est le seul moyen hélas de ne pas propager "la bête" alors merde, un peu de jugeote ! Oui, ça m'horripile de voir cette bêtise, cette inconscience, cet égoïsme alors que d'autres risquent leur vie pour nous, les planqués. Et je sais de quoi je parle.
Pardon pour ce coup de gueule chez toi Heure Bleue mais là...

Écrit par : Yvanne | 01/04/2020

tu crois que l'homme peut changer ??????

Écrit par : emiliacelina | 30/03/2020

Répondre à ce commentaire

je trouve que ça nous influence intérieurement chacun , quand au mondialisme , bof , parait que déjà des pays demandent déjà pour après des dérogations au plan"climat"

Écrit par : epalobe | 30/03/2020

Répondre à ce commentaire

J'ai cru que tu allais nous réciter ce merveilleux poème de P. Eluard mais j'ai vite déchanté et j'ai failli commencer à déprimer... tu as raison, je crois que la frénésie s'emparera de nouveau des hommes dès que la porte de la prison s'ouvrira.

Écrit par : Praline | 30/03/2020

Répondre à ce commentaire

Le silence de la ville est tel que des oiseaux inhabituels se sont mis à fréquenter mon jardin ! Mais je n'ose pas dire comme Madame Mère "Pourvou qué ça doure !"

Écrit par : Gwen | 30/03/2020

Répondre à ce commentaire

Non l'homme ne changera jamais de lui-même. Mais la Grande Catastrophe inévitable le fera changer de toutes façons. Il n'aura as le choix. Il attend juste d'être au pied du mur, comme d'hab. Remarque c'est au pied du mur que l'on voit le mieux le mur !
•.¸¸.•*`*•.¸¸☆

Écrit par : celestine | 30/03/2020

Répondre à ce commentaire

non, il ne changera pas, il recommencera sa course folle vers le Mur.

Écrit par : ang/col | 30/03/2020

Répondre à ce commentaire

Oui. Mais pas de sitôt car on n'est pas sorti de l'auberge...

Écrit par : Pivoine | 01/04/2020

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire