Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/10/2018

L'épouvantail

lakevio.jpg

Ecrire un Conte, pour enfants ou adultes, intitulé L'épouvantail, 

en y incluant les dix mots suivants :

 

épouvantail (évidemment !)

cendre

escargot

tombereaux

pourchassait

fondra

minuscule

vantard

amorce

Sud-africaine

L'épouvantail.

Voilà...  

 

 Il était une fois, un lundi... Un épouvantail qui avait froid.
Il grelottait à faire fuir des corbeaux qui ricanaient de sa présence.

Un groupe d'enfants passait par là avec à sa tête un vantard.
Le meneur n'est pas toujours le plus fort, c'est bien souvent le beau parleur.
C'est l'instigateur des bêtises, c'est lui qui les amorce et les autres exécutent.
Le gamin qui fait toujours figure de sauveur.
Il suggéra de réchauffer l'épouvantail et le faisant brûler...
Il pensait bêtement "seul le collier fondra"...

Vous voyez que les gamins sont des petits adultes : ils sont souvent aussi bêtes que les grands.
Le sol était sec, les flammes étouffèrent les cris du malheureux épouvantail.
Il n'en resta qu'un petit tas de cendre...

Un escargot minuscule qui passait par là, décida de venger l'épouvantail.
L'amorce d'une idée lui vint lorsqu'il aperçut des tombereaux de fumier dans un coin de la ferme,

Un chat pourchassait sa queue, il l'évita et demanda l'aide à une Sud-Africaine qui passait par là, c'est un conte pas une histoire logique, à eux deux, ils déversèrent le fumier sur les gamins, arrosant particulièrement sur le meneur.

La Sud-africaine pourchassait l'escargot, les gamins piaillaient, les animaux riaient.
Le conteur doit se dépêcher car un rendez vous au Père Lachaise l'attend aujourd'hui.
Oui, encore...

Commentaires

Triste lundi pour vous. Douces pensées.
Gros bisous.

Écrit par : Fabie | 29/10/2018

Répondre à ce commentaire

Non mais quels sales gamins !
Mais que venait faire la Sud-africaine dans cette galère ?

Écrit par : le-gout-des-autres | 29/10/2018

Répondre à ce commentaire

Les gamins (suivis quelquefois de gamines) ont souvent des idées farfelues et même parfois dangereuses....

Mais Le Goût, la Sud-Africaine, elle passait par là. Je sais, c'est un peu comme un Parisien pur jus dans une cour de ferme !

Bon courage

Écrit par : Sophie | 29/10/2018

Répondre à ce commentaire

Courage à vous deux pour aujourd'hui. C'est bien d'avoir fait le conte de Lakévio.

Écrit par : Pivoine | 29/10/2018

Répondre à ce commentaire

C'est gentil à vous deux d'avoir fait tout de même le devoir de Lakevio. Tu me diras, ça change les idées de penser à des choses futiles. Oui, les contes ont parfois ni queue, ni tête..On peut y mettre toutes les bizarreries qui nous passent par la tête...Fallait réussir à la placer cette sud-africaine…
Je me souviens être allée, il y a bien longtemps, au crématorium du Père Lachaise..pour une amie...Je m'étais retrouvée seule, arpentant les allées….Il faisait beau, pas comme aujourd'hui, car, je ne sais pas chez vous, mais chez nous, il fait un temps pourri. On est à la limite de la neige. Il a fallu que j'insiste auprès du mari pour qu'il mette un vêtement d'hiver pour aller chercher le pain. Il a pris ses gants mais pas de casquette..Impossible de lui en faire mettre une..Pourtant, il me semble que c'est la tête qui craint le plus.

Écrit par : julie | 29/10/2018

Répondre à ce commentaire

Sales gosses !!
Bon courage ….. je t'embrasse.

Écrit par : Colette | 29/10/2018

Répondre à ce commentaire

Merci pour ta participation, Heure Bleue, alors que tu as le cœur lourd et l'âme en peine.
Mille pensées pour vous.
A bientôt.

Écrit par : lakevio | 29/10/2018

Répondre à ce commentaire

Un joli conte encore. Une pensée chaleureuse pour vous deux qui n'en finissaient pas. On aimerait bien que les mouches changent d'âne parfois, mais elles sont vives et s'en vont de l'un à l'autre en épargnant personne.

Écrit par : delia | 29/10/2018

Répondre à ce commentaire

Bel exploit quand on la tête et le cœur ailleurs…
Oui, il fait froid !

Écrit par : Armelle | 29/10/2018

Répondre à ce commentaire

Voilà un vrai conte ! Bravo à toi... Moi je n'étais pas inspirée

Écrit par : Gwen | 29/10/2018

Répondre à ce commentaire

très réussi, bravo !

Écrit par : ang/col | 29/10/2018

Répondre à ce commentaire

Un froid de gueux pour un rendez-vous au Père Lachaise.

Écrit par : Berthoise | 29/10/2018

Répondre à ce commentaire

Ça n'était pas évident ces mots hétéroclites...
Bravo !
•.¸¸.•*`*•.¸¸✿

Écrit par : celestine | 29/10/2018

Répondre à ce commentaire

Les commentaires étaient fermés, je n'ai pas donc pu te dire que j'ai beaucoup pensé à vous...

Écrit par : lanabc | 29/10/2018

Répondre à ce commentaire

tu es "courageuse" ...... J'aime beaucoup ton conte un peu écafouillon " !!!!!!!! C'est vif et très agréable à lire !

Écrit par : emiliacelina | 29/10/2018

Répondre à ce commentaire

Moi aussi j'aime beaucoup ce conte farfelu à souhait :-)
J'ai pensé à toi, à vous, hier...
Reposez-vous maintenant, pensez à vous, faites-vous plaisir...
Bisettes et amitiés.

Écrit par : Praline | 30/10/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire