Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/09/2018

Nouvelles tendances.

Quand les salaires baissent et que les prix augmentent, les journaux féminins, pas révolutionnaires pour un sou, appellent les nouvelles habitudes qu'on est bien obligé de prendre "nouvelles tendances".

On ne jette plus rien, c'est la "tendance écologique".
On sort avec son filet de chez Biocoop et on remet le poulet du dimanche sur la table comme au temps de Henri IV.

Sauf que le poulet servi hier soir, acheté au prix de l'or, même pas bio, juste élevé en pleine air, label rouge patin et couffin m'a été facturé au prix du caviar...

Lorsque que le Goût a apporté le plat, un poulet rôti entouré de pommes de terre, j'ai immédiatement pensé à l'époque où, gamine, je dégustais le poulet rôti et le pain perdu de ma grand'mère.
Les écologistes ne savent pas qu'ils ont gagné: La décroissance a commencé et ils ne s'en sont pas aperçus.
Encore un effort et nous serons enfin arrivés au XIXème siècle...

Décroissance, poulet du dimanche

Décroissance, poulet du dimanche

 

Commentaires

Pas de problème pour "décroître" si j'ai un Goût qui m'amène un poulet à la peau croustillante avec des petites patates rissolées,

ou un lapin élevé par mon père, mitonné par ma mère à une sauce à découvrir au moment de se servir !!!

Que l'on se tourne d'un côté ou d'un autre, on est bien obligé de "recycler", faute de pouvoir choisir du neuf qui nous plaise à un prix abordable.

Écrit par : Sophie | 02/09/2018

Répondre à ce commentaire

Revenir aux choses simple est un plaisir inoui. Il y a pas mal de temps qu'on a décidé de "décroître" :)

Bon dimanche !

Écrit par : lakevio | 02/09/2018

Répondre à ce commentaire

Profitons du poulet rôti.
Il était aussi souvent sur la table le dimanche chez moi avec les pdt et les petits pois carottes.

Désormais je garde mes sacs papier pour les fruits et légumes quand je fais mes courses...

Écrit par : Pivoine | 02/09/2018

Répondre à ce commentaire

... pendant que des sacs plastique volent encore dans les arbres...

Écrit par : Pivoine | 02/09/2018

Répondre à ce commentaire

Ceci dit, j'adore l'image de la photo de la famille type des années 60, à table. J'ai hérité d'une encyclopédie des arts ménagers maternelle (très belle d'ailleurs) où il y a une cuisine modèle. On voit la cuisine, les armoires, l'agencement de l'intérieur, et finalement, la famille type, le père, la mère (à la maison, on s'en rend compte) la fille et le garçon en train de manger le potage, en attendant le reste du repas ! Il n'empêche, cela me faisait rêver ............... Pourtant, ce qu'on avait n'était pas si mal que cela.

(En saison, on était tous réquisitionnés pour écosser les petits pois. Je n'aimais pas quand je tombais sur une gousse avec un ver o:)))

Écrit par : Pivoine | 02/09/2018

Répondre à ce commentaire

J'ai acheté du poulet tout rôti ce matin au marché. Mon four a rendu l'âme après dix ans bons et loyaux services. Mes nouvelles lunettes étant à peine remboursées par ma mutuelle, cet achat va attendre un peu.
Je suis d'accord. La décroissance a commencé. Pour ma part, je raisonne très différemment d'autrefois pour mon porte-monnaie mais aussi, pour la planète future de mes petits enfants. Au moins, j'aurai la conscience tranquille...

Écrit par : Armelle | 02/09/2018

Répondre à ce commentaire

Décroissons ensemble !

Écrit par : Colette | 02/09/2018

Répondre à ce commentaire

la photo ressemble (dans l'idée) à la table familiale (en plus nombreux ) de mes 18 ans. Le poulet était le repas du dimanche ! On se disputait pour avoir le V du "tir" pour faire un vœu !

Écrit par : emiliacelina | 03/09/2018

Répondre à ce commentaire

La décroissance.... et la surconsommation pour certains. Les privations et la dèche pour d'autres.
On est déjà même bien plus loin que le XIXe pour nombre d'entre nous et avec le retour de la gabelle, (et pas que !) c'est bien le moyen age qui se profile !

Écrit par : delia | 03/09/2018

Répondre à ce commentaire

Nous avons oublié qu'autrefois (je veux dire dans ma jeunesse) on faisait ressemeler les chaussures, on retournait les vêtements en les recousant sur leur envers, on faisait des jupes dans les pantalons usés de nos hommes... et le poulet du dimanche 'était pas toujours hebdomadaire... Il est vrai qu'à l'époque, il était "bio" sans qu'on le sache !

Écrit par : Gwen | 03/09/2018

Répondre à ce commentaire

Le pain perdu, recette de ma grand mère est devenu une des mes spécialités...........avec un peu de rhum ambré dans le lait

Écrit par : Martine | 03/09/2018

Répondre à ce commentaire

Un peu dure avec nos poulets...
Dans mon coin on en trouve encore de bons et pas forcément bio.
Quant au reste... ben oui la baisse u pouvoir d'achat fait et fera partie de notre "futur quotidien".
Mais avouons que nous ne sommes pas les plus à plaindre, nous avons le gîte et le couvert... et la lecture et quelques sorties en prime.
Oui, tout pourrait être mieux... tout pourrait être pire !
Serais je une éternelle optimiste ? Je ne le crois pas... simplement je me satisfais de "l'ici et maintenant".
Gros bisous à toute la famille et particulièrement aux adorables petites filles qui repartent pour une année nouvelle.

Écrit par : Françoise | 04/09/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire