Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/05/2018

Laisser parler les petits papiers.

paperasse,ss,hôpital

 

Hier le Goût avait rendez-vous avec une anesthésiste.
Pas l'anesthésiste qui va l'endormir, une autre.
Hôpitaux privés ou pas, la paperasse règne en maîtresse.

Il a passé un quart d'heure avec un médecin et le reste du temps avec l'administration.
Et que je te colle des étiquettes bleues.
Et que je te redemande pour la dixième fois ton numéro de téléphone.
Et patin et couffin...

Je l'attends à la descende du bus et là, mon Goût annonce :

"Il faut que je retourne à l'hôpital, ils ont oublié de me passer à la numérisation".

Il ne s'agit pas d'un numération globulaire mais d'une numérisation des documents.

En fait pour faire faire des économies à l'hôpital, on multiplie le personnel administratif mais pas les médecins, ni les lits.

Ce matin, le Goût qui a la "chance" de bénéficier du 100% s'aperçoit que la Sécu lui a piqué des franchises de 2009 déjà retenues.
Nous sommes en 2018, le Goût va régulièrement chez le dentiste et les franchises ont été récupérées depuis longtemps.
Ils vont les lui rembourser, c'est sûr.
Mais quand ?

 

Commentaires

Ah ne m'en parle pas !
La dernière visite à l'hôpital, la semaine dernière, a fait ressortir qu'il y avait deux fiches à mon nom, comme le nombre de services que j'ai le malheur de fréquenter ! j'ai failli rater l'heure de mon rendez-vous le temps que les deux soient rassemblées en une seule !
Je dois passer un scanner en septembre (sans injection, puisque j'y suis allergique) : le secrétariat a scanné l'ordonnance le précisant, puis m'a délivrée aussi sec une ordonnance pour que j'aille acheter le produit !!!!
Leur téléphone ne répond jamais (comment faire si on ne peut pas se rendre au rendez-vous) et leur boîte mail renvoie systématiquement les courriels !

Écrit par : Sophie | 29/05/2018

Répondre à ce commentaire

Sophie, je ne suis pas surprise de ton commentaire, on pourrait écrire des livres sur la paperasse dans les hôpitaux et ailleurs.

Écrit par : heure-bleue | 29/05/2018

Répondre à ce commentaire

Coucou Heure Bleue...
Sans compter les machines qui sont en panne. Ordis, imprimantes, appareils à échographie... même le truc à compter les contractions ne fonctionnait pas bien quand j'allais accoucher.

Tu as renoncé au café en 'osé ;-)

Écrit par : Pivoine | 29/05/2018

Répondre à ce commentaire

Exact. Depuis que le directeur administratif règne en maître sur l'hôpital qu'il gère, la médecine a sa part de plus en plus étroite... Je me rappelle encore le moment où un administratif en visite s'était étonné que le temps des séances avec un patient ne soit pas toujours le même... Tu comptes les minutes quand tu parles, idiot ? !!!

Écrit par : lakevio | 29/05/2018

Répondre à ce commentaire

Ces démarches administratives pourraient se faire par internet...Je t'envoie, tu m'envoies, je numérise, je fais une copie...Bon, pour le toubib, pourquoi pas aussi, puisque que maintenant, par manque de médecins dans certains endroits, les consultations se font par visio truc..

Écrit par : julie | 29/05/2018

Répondre à ce commentaire

le mien n'est à 100 % que pour sa maladie, pour le reste, même un peu lié, par exemple aux conséquences de la chimio il paye plein pot !

Écrit par : ang/col | 29/05/2018

Répondre à ce commentaire

On nous parle de simplification administrative.. tu parles ! Jules monte ses dossiers de retraite. 3 fois qu'il doit prouver acte de naissance à l'appui qu'il a eu 3 enfants… Et ce n'est peut être pas fini !
Je dois reconnaitre qu'à Neuilly, les secrétaires sont efficaces, casque de standardiste sur la tête pour coordonner tous les RV.
Courage à toi et au Goût !

Écrit par : Armelle | 29/05/2018

Répondre à ce commentaire

Et, Le Goût n'est pas à l'abri, le jour de l'intervention, de faire la queue debout, à jeun, pour remplir encore des papiers...
Cela m'est arrivé, encore fatiguée de ma chimio, et pas d'appel numéroté, donc 30 minutes debout, pour après me faire bousculer dans la chambre, parce que l'on m'attendait au bloc !

Ayant travaillé dans les services administratifs d'un hôpital, et étant passée du côté patiente en 2005, que dire... c'est une catastrophe !!!
Et je ne parle pas du service qualité, mené par une "pseudo" ingénieur n'ayant jamais bossé de sa vie, et suivant à la lettre des consignes écrites dans un livre, et de surcroît nous pondant une tonne de procédures truffées de fautes d'orthographe...
Bref, après une mis au placard, je suis en retraite "précoce"pour invalidité !

Écrit par : Fabie | 29/05/2018

Répondre à ce commentaire

combien de présidents ont promis de simplifier tout ça ???? toussssssssssssssssssssssss!!!!!!! bisous

Écrit par : Tarrah | 29/05/2018

Répondre à ce commentaire

mais..... comment font ceux qui sont vraiment perdus dans tout ce qui est paperasserie ? Quelstresss les pauvres !
Nous avone de la chance pour le suivi médical du mari. 100% pour tout et nous n'avons jamais eu de problèmes quand à l'organisation des RV . Pour les IRM (plusieurs par an) on nous appelle au telephone pour nous confirmer le jour et l'heure de l'examen et savoir si nous serons bien présents.

Écrit par : emiliacelina | 29/05/2018

Répondre à ce commentaire

Ca donne pas le moral tout ça !
Par contre, j'ai aimé ton poème en "ose", mais tu te traites de petite chose, je vais te gronder !
Bisettes

Écrit par : Praline | 29/05/2018

Répondre à ce commentaire

Le mien d' époux est à 100% pour le diabète et pour toutes les pathologies qui en découlent ... Et elles sont très nombreuses ...il s'est toujours appelé Jean-Paul pendant 80 ans mais voici 3 ans, une secrétaire de je ne sais plus quel hôpital a décidé de changer et a mis une virgule entre Jean et Paul, au lieu du tiret... Résultat, pour l'administration il s'appelle Jean , et Paul en deuxième prénom, meme sur sa nouvelle carte d'identité. Je me demande si tout cela est legal ?

Écrit par : Francelyne | 29/05/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire