Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/10/2017

On attend, on rêve, on passe.

lakevio.jpg

Arrêtée au feu rouge, je récapitule ma journée.
Le chèque de la nounou ?
Fait.
La prise de rendez-vous pour le détartrage ?
Fait.

Il est vraiment long ce feu.
Il laisse mon esprit vagabonder et ce n'est pas bon.
Il me faut avouer que ce week-end a eu sur moi l'effet des feux de forêts en Californie...

Tom me quitte.
Dire que c'est une surprise, non.
Notre "couple" n'en n'était pas vraiment un.
Juste un mariage arrangé par nos familles.
Tom a accompli son devoir et a assuré sa descendance.
Aujourd'hui, estimant son devoir accompli, il veut vivre sa vie.
Il veut vivre avec Russel, le grand amour de sa vie.

Il m'aurait annoncé "je te quitte pour Rachel ! ", bof...
Mais Russel !
Mon futur ex-mari est gay et je ne me suis aperçue de rien, suis-je si innocente ?

Et ce feu qui ne passe pas au vert...
Bon, en fait, je ne suis pas innocente.
Je crois que j'ai toujours su que Tom préférait les hommes.
Et puis il a toujours encouragé mon "amitié" avec Alicia.
Comment a-t-il su ?

Enfin, aujourd'hui, nous allons vivre nos préférences au grand jour.
Mais il va nous falloir annoncer la chose aux garçons.

Le feu vient de passer au vert.
On verra ça ce soir...

Commentaires

Tout est donc pour le mieux ... mais que de temps perdu, comme celui que l'on passe à attendre de voir le feu passer au vert.

Écrit par : Sophie | 16/10/2017

Répondre à ce commentaire

Bouuuh ! peut-être que les garçons vont dire "chouette, deux papas et deux mamans" et puis va savoir si un jour Russel et Alicia... faut des fois s'attendre à tout ! hihi !

Écrit par : Praline | 16/10/2017

Répondre à ce commentaire

Une séparation, quel qu'en soit le motif, c'est compliqué pour les enfants, jusqu'à ce que chacun retrouve son équilibre.

Écrit par : Fabie | 16/10/2017

Répondre à ce commentaire

Une séparation, quel qu'en soit le motif, c'est compliqué pour les enfants, jusqu'à ce que chacun retrouve son équilibre.

Écrit par : Fabie | 16/10/2017

Répondre à ce commentaire

Tu nous reviens en forme après ton déménagement, ce feu rouge t'a vraiment inspiré une situation qui a tendance à se développer de nos jours, et...quelle chute !

Écrit par : tanette2 | 16/10/2017

Répondre à ce commentaire

c'est bien imaginé.. on est surpris par la chute

Écrit par : Coumarine | 16/10/2017

Répondre à ce commentaire

Faire leur coming-out en même temps, faut-il qu'ils s'aiment ces deux là... ;-)
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | 16/10/2017

Répondre à ce commentaire

Bon, avant d'annoncer à nos lecteurs et lectrices chéris qu'on divorce par ce que tu aimes les filles et que j'aime les garçons, on finit les cartons ?

Écrit par : le-gout-des-autres | 16/10/2017

Répondre à ce commentaire

finalement, vous vous "lancez" les cartons à la face chaque fois qu'un des deux prend une pause.
A moins que comme hier, vous ne la fassiez de concert.
Vous me ferez toujours rire, ce qui est bon pour ma santé !!

Écrit par : Sophie | 16/10/2017

Enfin libres !!! finalement c'est un "happy end" cette histoire et ... c'est bien !
J'espère que tout s'est bien passé et que vous êtes bien !

Écrit par : Colette | 16/10/2017

Répondre à ce commentaire

E viva la libertà!

Écrit par : La Baladine | 16/10/2017

Répondre à ce commentaire

Te voilà donc qui gamberges ! La chute est inattendue, mais Le Goût t'a vite ramenée à la réalité quotidienne... et cartonnée !

Écrit par : Gwen | 16/10/2017

Répondre à ce commentaire

Gwen, si tu repasses par là... impossible de commenter sur ton blog pour l'instant, pffff canalblog nous enquiquine !!

Écrit par : Praline | 16/10/2017

Déjà de retour ? Mazette. Tu as dû séduire le technicien Orange. Moi-aussi, j'aurais voulu récapituler ma journée, mais pas le temps. Obligations familiales oblige, je suis dans la bouffe jusqu'au cou, entre préparer pour ce soir, pour demain soir, pour mercredi...Je verrai si j'ai le temps de faire un article mercredi ou jeudi.
ps : au fait, tu es toute seule ? Tu veux que je te confie un secret ? Et pis, non, y'a ptêtre des oreilles qui trainent (je rigole, mais j'adore annoncer des secrets. Le dernier a laissé sur le U ma famille (enfin, celle qui connait mon secret)..Chut, ma belle-soeur arrive. Mon mari est parti la chercher en face de notre petit épicier marocain. Pas facile de lui expliquer comment on arrive chez nous. Le crématorium, ça fait un peu glauque d'en demander le chemin...

Écrit par : julie | 16/10/2017

Répondre à ce commentaire

Déjà de retour ? Mazette. Tu as dû séduire le technicien Orange. Moi-aussi, j'aurais voulu récapituler ma journée, mais pas le temps. Obligations familiales oblige, je suis dans la bouffe jusqu'au cou, entre préparer pour ce soir, pour demain soir, pour mercredi...Je verrai si j'ai le temps de faire un article mercredi ou jeudi.
ps : au fait, tu es toute seule ? Tu veux que je te confie un secret ? Et pis, non, y'a ptêtre des oreilles qui trainent (je rigole, mais j'adore annoncer des secrets. Le dernier a laissé sur le U ma famille (enfin, celle qui connait mon secret)..Chut, ma belle-soeur arrive. Mon mari est parti la chercher en face de notre petit épicier marocain. Pas facile de lui expliquer comment on arrive chez nous. Le crématorium, ça fait un peu glauque d'en demander le chemin...

Écrit par : julie | 16/10/2017

Répondre à ce commentaire

Liberté et franchise. Mais les enfants sont souvent très conformistes...

Écrit par : lakevio | 16/10/2017

Répondre à ce commentaire

La moitié de l'histoire de mon amie ! Sauf que c'était un mariage d'amour. A la naissance de leur fils, il lui a annoncé qu'il partait pour un homme. Et elle, s'est remariée... avec un homme !

Écrit par : Véro | 16/10/2017

Répondre à ce commentaire

ENFIN!
ils sont graves ces deux-là, mais ils faisaient la paire, en quelque sorte, ils étaient bien assortis :-)

Écrit par : Adrienne | 16/10/2017

Répondre à ce commentaire

configuration à la mode !

Écrit par : col/ang | 16/10/2017

Répondre à ce commentaire

Oui. A une époque ils seraient restés ensemble et auraient mené leur vie propre...
Ni vu ni connu.
C'est bien de s'évader un peu des cartons... :)))

Écrit par : Pivoine | 17/10/2017

Répondre à ce commentaire

Cette rupture est racontée tambour battant entre le rouge et le vert. Il ne reste plus qu'à faire les cartons pour deux déménagements!
Je vous souhaite une bonne semaine parisienne.
Jean-Jacques'60
Berne, le 17 octobre 2017

Écrit par : Jeanjacques666 | 17/10/2017

Répondre à ce commentaire

évidemment, ils font mieux de ne pas continuer la vie commune dans ses conditions!
Comment le prendront les enfants ? Ce sera tout l'un ou tout l'autre ! Qui sait?

Écrit par : emiliacelina | 21/10/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire