Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/10/2017

Fontaine, je ne boirai pas de ton eau...

lakevio.jpg

Ça a débuté comme ça.
J'étais venu voir Monsieur pour lui dire qu'il n'avait pas le droit de nous chasser.

Ma famille servait la famille de Monsieur le comte depuis la nuit des temps.
Nous avions l'habitude de travailler dur mais nous mangions à notre faim.
Qu'allions nous devenir ?
Nous ne savons que servir.
Nous le faisons depuis si longtemps...

Monsieur le Comte a dit que les temps étaient devenus durs.
Il ne pouvait plus continuer à mener le même train de vie.
"Vous devez le comprendre ! " a-t-il dit.
Il devait vendre ses terres et ses fermes.

Je suis sorti en m'inclinant, comme toujours.
Je n'ai pas osé retourner chez nous alors je suis allé au café pour boire un verre.
Un verre pour me donner le courage d'annoncer la nouvelle à la ferme.

J'en ai bu un, puis un autre et encore un autre.
Plus je buvais, plus la colère montait.
Je ne sais plus combien j'ai bu de verres mais à la fin, je n'étais plus en colère.
C'était de la haine.
C'est ça, j'étais haineux.
Alors je suis retourné au château et j'ai demandé à voir Monsieur le Comte.
Il avait l'air fâché de me revoir, alors j'ai frappé, frappé avec mon tranchoir.
Quand j'eus fini, j'étais couvert de sang.

J'ai été condamné à être pendu...

En fait, Madame Polant déléguée par la famille avait seule suivi le corbillard.

Commentaires

L'alcool a encore provoqué un drame.
On ne dira jamais assez les méfaits de l'alcool.

Écrit par : Berthoise | 02/10/2017

Répondre à ce commentaire

Comment tu y vas ? Du coup il y en a eu deux morts dans ton récit.

Écrit par : tanette2 | 02/10/2017

Répondre à ce commentaire

Pouuuuuh je crois que je vais retourner me coucher :-)

Écrit par : Praline | 02/10/2017

Répondre à ce commentaire

Voilà où pousse le désespoir !

Écrit par : Fabie | 02/10/2017

Répondre à ce commentaire

toi, tu te venges . Les cartons te sortent par la tête alors tu nous ponds un récit de colère assassine. Je sors juste de chez Lili : vous faite la paire ! :)

Écrit par : emiliacelina | 02/10/2017

Répondre à ce commentaire

Tu as l'âme meurtrière, ce matin.
C'est l'idée de faire des cartons ?

Écrit par : le-gout-des-autres | 02/10/2017

Répondre à ce commentaire

Ah ah pas mal le tranchoir pour évacuer sa haine.

Écrit par : mab | 02/10/2017

Répondre à ce commentaire

Pose ce tranchoir, Heure Bleue ! C'est le ruban de scotch qu'il te faut...
Malheureux serviteur... C'est le déménageur que tu as envie de frapper ?... Atends d'avoir vérifié le nombre et le contenu des cartons !
Bisettes.

Écrit par : lakevio | 02/10/2017

Répondre à ce commentaire

Ah la colère des "petites gens", on ne sait jamais où elle peut mener...

Écrit par : Sophie | 02/10/2017

Répondre à ce commentaire

Eh bé, tu n'as pas fait dans la dentelle ! et c'est excellent !

Écrit par : Gwen | 02/10/2017

Répondre à ce commentaire

Lakevio, avec son corbillard, nous incite à ne pas être optimiste. Toi-aussi, tu y as mis l'alcool...comme moi. Aujourd'hui, je sens qu'on va rigoler...aïe, aïe...Ma mère a vécu dans une ferme en fermage..C'est mon oncle qui avait "hérité" de la ferme. Un jour, elle a été vendue, parce que plus assez productive..

Écrit par : julie | 02/10/2017

Répondre à ce commentaire

on est obligé de tuer quelqu'un mais pas tout le monde, dis donc ;-)
mais qui est madame Polant? et quel corbillard suivait-elle?

Écrit par : Adrienne | 02/10/2017

Répondre à ce commentaire

madame Polant vivait à la ferme et elle devait aimer secrètement le paysan au hachoir, elle a donc suivi son corbillard.

Écrit par : heure-bleue | 02/10/2017

Mais quelle violence !!! la colère et le mépris sont mauvais conseillers, si on y rajoute l'alcool plus rien n'est contrôlable c'est vrai mais tu me fais frémir .......Le Goût a intérêt a bien faire les cartons !!!

Écrit par : Colette | 02/10/2017

Répondre à ce commentaire

Boire pour oublier (surtout quand on n'a pas les moyens), c'est malin ! Du coup, le reste de la famille va devoir se démerder toute seule. Je ne le félicite pas celui-ci !

Écrit par : Véro | 02/10/2017

Répondre à ce commentaire

Dis donc, tu n'y vas pas de main morte aujourd'hui ! Bonne semaine !

Écrit par : Koalisa | 02/10/2017

Répondre à ce commentaire

Bien fait pour le comte. Il aurait du faire un plan de licenciement ou de restructuration... Cela aurait évité de salir un tranchoir et évité une pendaison. C'est la journée des polars de campagne.
Je vous souhaite une bonne semaine.
Jean-Jacques'60
Berne, le 2 octobre 2017

P.-S. Les cartons sont plus rapidement remplis que vidés. Une partie des miens vont directement re-déménager sans passer par la case "vidage"!

Écrit par : Jeanjacques666 | 02/10/2017

Répondre à ce commentaire

En même temps, faire un truc drôle avec le sujet, fallait se lever tôt ...
¸¸.•*¨*•

Écrit par : celestine | 03/10/2017

Répondre à ce commentaire

Tes billets du lundi sont toujours aussi cyniquement sinistres...

Écrit par : La Baladine | 03/10/2017

Répondre à ce commentaire

hou là !! Révolte paysanne !

Écrit par : col/ang | 03/10/2017

Répondre à ce commentaire

Ouh là c'est fort... Mais je trouve ça plutôt bon.
A mon sens moins de verres suffisent déjà à mettre en colère.
Surtout pour ce genre de choses...

De là à tuer évidemment...

Écrit par : Pivoine | 03/10/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire