Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/08/2017

les voisins.

Jusqu'à présent notre immeuble était supportable grâce à la "vieille garde" des premiers voisins, ceux qui n'ont pas pris la fuite dès la première fuite d'eau.

L'hiver avait été sec.
L'été est sec.
Les uns et les autres en avaient presque oublié les fuites.
Depuis le début du mois d'août, il pleut.
Et même, ça déborde !
Mon balcon fuit chez mon voisin du dessous, au premier.
Ce charmant garçon a décidé de déménager.
Il est mignon, discret, poli et maniaque.
Ce sont décidément toujours les meilleurs qui s'en vont...

Mon voisin de balcon, charmant lui aussi, cherche un appartement.
"Surtout pas du neuf !"  nous a-t-il précisé vivement.
Sa femme va bientôt accoucher.
Eux aussi supportent de moins en moins les malfaçons du neuf bâti hâtivement.

Nous cherchons nous aussi.
Dans notre coin, dans le coin d'à côté, en tout cas, pas loin de Paris.
Et pourquoi pas Paris ? Même si c'est loin d'être simple.

Nous habitons un coin  dit "tendu".
"Tendu" pour les agences immobilières, ça veut dire peu de biens donc honoraires d'agence exorbitants.
Nous aimons bien nos voisins, ils sont dans l'ensemble charmants.
Mais je crois qu'on aime encore plus la tranquillité et surtout un appartement qui nous plaît vraiment.

Fuite des cerveaux ?

Commentaires

C'est une recherche pas facile et quand j'entends ce que paient les étudiants pour une chambre de bonne, avec toilettes sur le palier et même pas d'eau chaude, je n'ose imaginer les prix pour un appartement convenable.

Écrit par : Sophie | 11/08/2017

Répondre à ce commentaire

Entendu hier soir.
10 000 euros le mètre carré à Paris?

Écrit par : edith | 11/08/2017

Répondre à ce commentaire

C'est drôle comme tes pensées ressemblent aux miennes. Dans mon coins, ça déménage aussi. Pas de malfaçons mais des charges qui ont explosé et puis, mercredi, Jules qui rentre et me dit que les journalistes et des policiers cagoulés sont au coin de la rue. Forcément, l'individu de Levallois s'il habite la commune voisine est notre quasi voisin sur l'avenue en contrebas. C'est la 3ème fois en un an que nous découvrons des types tel celui-ci dans notre quartier via les informations.
Trop c'est trop. Demain, à 11h30, je visite un appartement. C'est un coup de poker et comme je suis en zone "tendue", mon congé d'un mois me permet une certaine flexibilité. Mon dossier est prêt. Si ça nous plait, je le dépose de suite... Affaire à suivre mais je me sens très déterminée. Ca faisait longtemps que je n'avais pas été aussi ferme dans cette intention de mettre les voiles.

Écrit par : Armelle | 11/08/2017

Répondre à ce commentaire

Pas simple de trouver le nid idéal !
Tu parles d'honoraires d'agence exorbitants, je croyais qu'ils étaient "encadrés". Les agences ne peuvent pas faire n'importe quoi et, en principe, les honoraires sont tarifés et identiques partout. Bien sûr il est facile pour une agence de favoriser un client par rapport à un autre et, qui sait, de recevoir une petite récompense... sous la table.
Bon courage et surtout bonne chance.

Écrit par : Françoise | 11/08/2017

Répondre à ce commentaire

Aïe, aïe, tout le monde aurait-il envie de prendre la poudre d'escampette ?
Notre voisin en face, m'a interpellée ce matin, pendant que je disais au revoir à Gaby en robe de chambre, en route pour la Bretagne avec ses parents (mon fils commence à regretter d'avoir choisi cette destination, vu la météo annoncée, mais, il ne peut plus reculer, il a réservé à 3 endroits différents pour les 2 semaines à venir).
Il m'a crié (le voisin) "je vais vous regretter. Qui c'est qui nous appellera sur notre portable pour nous dire que la porte de notre garage est restée ouverte toute la nuit".
Oui, encore il y a 2 jours.. ça fait la 3e fois que ça arrive en 1 an...A cause de l'alarme !!! (tiens, on ne leur avait pas encore annoncé notre départ imminent..Le nouveau voisin a dû cafté)
Bon, là, ce n'est pas de mon fils ainé dont je veux parler, mais de fils cadet, le parisien..
Il va être d'ici peu obligé de partir de son logement du 17e (heu, 18e !), because, il ne pourra plus assumer seul les frais. Lui et sa gentille copine avaient bien aménagé leur petit home, dans un immeuble ancien cossu. Hélas, triple hélas, sa copine vient de le larguer. Pauvre, il ne s'en est pas encore remis. Bon, ça date d'un mois et demi tu me diras.
Franchement, un parisien, c'est instable, ça ne pense qu'à changer de partenaire ou de logement. Parait qu'il y a plus de 50 % de célibataires, des vrais célibataires qui ne font que papillonner dans leur vie, sortir en boite, ne veulent que s'amuser et ne pas fonder de famille....
Leur logement était tout neuf, très belle cuisine aménagée, une pièce de vie, une chambre. Ca vous tente ? Mais, il est vrai que, bonjour les frais d'agence. Ce sont des voraces ces gens-là. Mon fils a casqué.
Même en province, les agences te demandent un loger de frais d'agence, voir plus. Chacaux va ! pluriel de chacal.
Quand je pense que, nous, si nous ne trouvons rien d'ici 8 jours, on va finir dans un garde-meuble entre la machine à laver et l'aspirateur, et, en guise de couchage nos cartons. Faut pas croire, mais, notre coin commence à devenir cher quand on veut quelque chose de correct.

Écrit par : julie | 11/08/2017

Répondre à ce commentaire

J' ai vu l'annonce à Paris 9é (place St Georges) la photo d' un Comble de 5m2(dans l'angle aigü) avec un canapé lit, SANS EAU, à vendre 50.OOO euros ( je dis bien 50.000euros). Quel usage de ce lieu ???

Écrit par : Nina | 11/08/2017

Répondre à ce commentaire

Mon fils envisage s'acheter un logement. Je vais lui recommander cette annonce, s'il a envie de rester sur Paris.

Écrit par : julie | 11/08/2017

C'est juste pour avoir "une adresse".
L'important dans certains cas est d'avoir la boîte aux lettres, pas d'habiter.

Écrit par : le-gout-des-autres | 11/08/2017

En effet, une adresse qui doit se monnayer. Paris,c'est chic!

Écrit par : Nina | 11/08/2017

Tu parles Françoise ! Encadré, encadré...en théorie. Sont malignes les agences. Elles te comptent des frais de ceci, de cela, d'état des lieux, de frais divers. En principe, souvent un mois de loyer, voir plus (suffit d'aller sur le ptit coin pour en avoir un aperçu). Si je récapitule, tu trouves une maison à 800 euros. L'agence te prend 800 euros de frais, ensuite t'as 800 euros, voir plus de caution encaissée...Si en plus, tu loues une maison ou un appart neuf, ça fait mal. J'en ai vu qui ont demandé plus de 1000 euros de caution pour un loyer de 800 euros.
Ca fait plus de 30 ans que j'avais oublié ce que c'était que partir à la recherche d'un logement. Et ben, c'est pas de la tarte...
Je crois que je vais demander le statut de migrante ou d'une certaine "prévenue" de la justice. On me trouvera vite fait un logement gratos..Mais, pour cela me faudrait être dans les petits souliers de la justice.
Pourquoi je dis ça ? Parce que je sais où se trouve une certaine MB..... ? J'en connais une qui va pas aimer ça, c'est ma mère.

Écrit par : julie | 11/08/2017

Répondre à ce commentaire

a dû cafté..pardon, cafter "er". Zut, je ne relis pas la suite.

Écrit par : julie | 11/08/2017

Répondre à ce commentaire

Le logement, quel problème ! J'ai une idée lumineuse : et si vous louiez un bel appartement avec Julie ? ça partagerait les frais... Non ? ah c'est pas une bonne idée ? pardon ! :-)))

Écrit par : Praline | 11/08/2017

Répondre à ce commentaire

Merci Praline, t'es trop gentille de te préoccuper de mon sort. Mais, alors, non, moi, je ne veux pas habiter à Paris, mais, alors, pas du tout.
Et pis, imagine une paysanne "pure jus", cohabiter avec des parisiens "pur jus". Ca n'irait pas ; forcément ; et cela même sans parler de nos caractères respectifs.
Imagine que, lorsque j'ai connu mon mari, il habitait une ville (petite) de 6000 habitants et moi un village de 500 âmes.
C'est ça qui m'a ébloui chez lui. Pour moi, c'était le mec de la ville, bien habillé...qui avait condescendu à baisser ses yeux sur une petite paysanne ; d'ailleurs, mes frères le moquaient à l'époque, lui disant qu'il ne savait rien faire de ses 10 doigts. Forcément, il est dit qu'un gars de la ville, ça ne sait rien faire et ça n'en branle pas une.

Écrit par : julie | 12/08/2017

Normalement, chez nous en tout cas, ce sont les propriétaires qui paient un pourcentage à l'agence (à vérifier, cela a peut-être changé depuis le temps où je travaillais dans une société immobilière). De même, il n'y avait que les propriétaires vendeurs qui les intéressaient, pas les acheteurs. Pourtant, sans acheteurs, pas de vente...

Les immeubles modernes construits dans les années 60 vieillissent très mal, à moins d'être bien gérés. Je sais ce que c'est, j'habite dans ce qu'on appelle un Etrimo (du nom de la société qui a bâti comme des petits pains), et les charges sont énormes (et les terrasses blublutent et ne parlons pas des murs pignons qui provoquent des infiltrations et des moisissures.

Les appartements à vendre sont en général situés à des angles de rues et de boulevards (pas de vue arrière et un mur en moins dans chaque pièce, si pas deux...) soit au-dessus de rez-de-chaussées commerciaux dans des rues commerçantes, soit dans des combles avec mezzanine, c'est-à-dire bouillants en été.

Non, habiter n'est pas facile. Nous vivons dans une société où il est difficile de travailler, difficile de se loger, difficile de rester marié, et maintenant, pour comble de tout, difficile de trouver une crèche pour les enfants et une école... On peut donc être heureux quand on a un toit sur la tête, même s'il coule.

Écrit par : Pivoine | 11/08/2017

Répondre à ce commentaire

Avez-vous pensé au camion aménagé, à la caravane ou au camping-car ?

Bleck

Écrit par : Bleck | 11/08/2017

Répondre à ce commentaire

Lol ! La niche du chien aussi !

Écrit par : Aukazou | 11/08/2017

j'en reviens pas , c'est une sacrée galère de se loger à Paris !

Écrit par : emiliacelina | 11/08/2017

Répondre à ce commentaire

Vous finirez bien par la trouver votre perle rare ! en tout cas je vous le souhaite de tout cœur !

Écrit par : Colette | 11/08/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire