Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/10/2020

Paris tu me manques.

20200512_152929.jpg

"Paris sera toujours Paris !" 
Non... Paris ne se ressemble plus !
Depuis toujours Paris fait la fête, la grève, râle et klaxonne.

Depuis toujours j'y ai entendu la vie.
Lorsque j'étais jeune, c'était celle des marchandes de quatre saisons, celle des gamins qui jouaient dans la rue, celle des mères qui les appelaient.
Les pères, eux, restaient silencieux...

J'ai connu Paris fêtard et bruyant, j'aimais moins.Je n'ai jamais aimé le bruit.
J'ai connu un "Paris sur sida" où, pour oublier la peur, il y avait des fêtes.
Tous ces jeunes gens que je connaissais et qui sont morts trop jeunes...

Je vis aujourd'hui dans "Paris sur virus".
Je vois des jeunes gens dans la rue faire la nique aux consignes, faire la fête, boire.
Évidemment ils chopent le virus et le refilent à ceux qui vivent avec eux...

J'ai connu "Paris confinée", j'ai eu l'impression d'aimer le silence, les oiseaux et le calme.
En réalité mon corps a réagi.
Il n'aimait pas.

Aujourd'hui, c'est samedi, ce n'est pas ravioli c'est couvre feu, je ne sors pas souvent le soir mais...

On dirait que les Parisiens avaient pris de l'avance.
Les voitures restent garées dans ma rue.
Le télé-travail est de retour.
Le soir tout est calme.
C'en est presque angoissant.

Heureusement Mme Hidalgo, qui ne connaît pas sa ville, fait des petits dessins jaunes partout, pour permettre la circulation sur les avenues de cyclistes qui continuent de rouler sur les trottoirs comme d'habitude.

Paris est donc encore plus embouteillée que d'habitude.
Il y a donc de l'espoir, Paris vit quand même un peu au rythme des klaxons...

Commentaires

On dit toujours que là où il y a de la vie, il y a de l'espoir. J'ai vu des soignants manifester l'autre soir aprés les annonces du gourou. Sont ils les seuls à savoir qu'aujourd'hui on restreint toutes les libertés parce qu'on a d'abord fermé des lits et des services dans les hôpitaux ? Parce qu'on a privé la recherche et la santé de moyens et de personnel ? J'en ai peur !

Écrit par : delia | 17/10/2020

Répondre à ce commentaire

Bonjour Heure Bleue,
ça doit être encore plus dur pour vous les Parisiens, car les chamboulements du quotidien sont plus marqués... je compatis, crois moi ...
Bonne journée quand même
haut les coeurs, comme disait ma mère !

Écrit par : Ambre | 17/10/2020

Répondre à ce commentaire

Paris me manque à moi aussi ! A Jules aussi qui pleurnichait ce matin parce que j'ai acheté mon agenda 2021 à la maison de la Presse locale alors que nous nous étions promis d'aller à Paris.
Ce que je n'ai pas dit c'est que si demain, le temps n'est pas trop moche, nous irons juste pour le plaisir de marcher dans les rues.
Bon weekend

Écrit par : Armelle | 17/10/2020

Répondre à ce commentaire

Il est triste ton billet... et pourtant vous êtes tous les deux, à vous parler, vous épauler (vous engueuler ? lol !) mais ok ça ne fait pas tout, la vie est triste, le silence est assourdissant, jusqu'à quand ?...

Écrit par : Praline | 17/10/2020

Répondre à ce commentaire

tu veux du vivant et du joyeux, ça va être difficile avec le tableau que nous propose le Goût ;-)

Écrit par : Adrienne | 17/10/2020

Répondre à ce commentaire

Moui... c'est difficile de trouver un commentaire valable vu qu'on est dans une drôle de situation... une voisine est passée ce matin, on était toutes les deux masquées. Je transpirais... rien à voir avec Paris bien sûr. Une bonne grève... non? Mais comment diable faisait on du temps du choléra et de la tuberculose ?
C'est aussi l'histoire de Trois sucettes à la menthe (au début)... le cousin d'Olivier a la tuberculose et c'est Olivier qui vend la mèche => direction le sana.

Écrit par : Pivoine | 17/10/2020

Répondre à ce commentaire

Je n'ai pas ri à la lecture de ton texte. Pourtant je suis ravi au lit :-) . A force de devoir faire le gros dos, on va attraper une scoliose :-( ...

Écrit par : Passion Culture | 17/10/2020

Répondre à ce commentaire

Rien à rajouter ....

Écrit par : Colette | 17/10/2020

Répondre à ce commentaire

tu te rends compte apprécier et se réjouir en entendant la cacophonie des klaxons!
C'est triste d'en arriver là!

Écrit par : Emiliacelina | 17/10/2020

Répondre à ce commentaire

Bon on vous interdit de sortir le soir, mais le virus lui n'a pas de montre !
Ma kiné m'a dit que dans le cabinet, ils avaient de plus en plus de désistements à cause des cas contact.
Une amie est positive, alors qu'elle est prudente.

Écrit par : Fabie | 18/10/2020

Répondre à ce commentaire

Bonjour, je comprends que cela doit être flippant cette situation mais un jour la vie reviendra de gré ou de force. On va finir par trouver un vaccin et tout rentrera dans l'ordre , mais l'année prochaine peut être en mai? Il faut je pense s'adapter car je crois que bien des choses vont changer l'année prochaine, ça bougera c'est sur.. Bon courage et prends patience. Bisous du Sud.

Écrit par : M comme Marie | 18/10/2020

Répondre à ce commentaire

Mes enfants rentrent de Bretagne ou des nièces qu’ils ont côtoyées ont fait la fête avec des covid... résultat on n’est pas près de les voir ils faut qu’ils fassent les tests ... beaucoup de touristes sont arrivés depuis vendredi ... je vais me reconfiner !

Écrit par : Francelyne | 18/10/2020

Répondre à ce commentaire

Beaucoup de Parisiens viennent de quitter Paris pour passer des vacances ailleurs. C’est très net ici, je les reconnais facilement et les apprécie. Ils font les délices des commerçants du Marché, des bars et restaurants... Ils se détendent, cela me fait du bien pour eux !
(Certains étaient même hier après-midi au rassemblement en hommage à Samuel P., et je les en remercie).

Écrit par : Anita | 20/10/2020

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire