Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/03/2018

Les trois soeurs.

lakevio.jpg

Il est mort quelques années après elle.
Il ne savait même plus qu'il avait été marié ni qu'il n'avait pas toujours habité dans un endroit qu'il avait appelé "la prison".

Les trois sœurs sont là. Elles ne vont pas se crêper le chignon.
Celle qui se tient la tête a déjà largement pioché et rêve à son futur commerce.
On peut en être sûr, si une guerre éclate, elle n'hésitera pas.
A elle le "marché noir"...

L'aînée est assise.
Elle regarde machinalement une gravure.
Sa plus jeune sœur lui tient les épaules.

On ne sait si elle se réconforte ou si elle réconforte l'aînée.
L'aînée et la benjamine n'ont aucune illusion sur la sœur cadette.
Celle du milieu est une voleuse.
C 'est celle qui avoue platement " Oui, je suis une voleuse."

L'aînée ne veut rien à part cette photo perdue depuis des années.
La plus jeune ne veut rien non plus.
La cadette a déjà pris l'argent, le reste de l'intéresse guère.
On donnera certains meubles. On videra cette maison sans âme. Elles reprendront leur vie.
La cadette continuera à amasser de l'argent.
L'aînée continuera à s'en moquer et la petite sœur protégera l'aînée.
Elles sont trois sœurs si dissemblables que l'aînée parfois a l'impression de n'avoir qu'une sœur.

Commentaires

Aïe, trois soeurs autour d'un héritage I presume ? Je n'ose y penser .......................

Écrit par : Pivoine | 12/03/2018

Répondre à ce commentaire

Chez nous, 3 sœurs, et un frère dépensier qui n'assume pas les frais d'une maison en commun...

Écrit par : Fabie | 12/03/2018

Répondre à ce commentaire

Chez nous un frère qui prend mais n'assume rien, et deux sœurs qui se fichent totalement des sous des autres.

Écrit par : edith | 12/03/2018

Répondre à ce commentaire

j'ai connu lors d'un décès des enfants qui se partageaient même les services vaiselle ou ménagère en argent : une assiette à toi, une à notre sœur une à moi! Une fourchette à toi, une à notre sœur et une à moi! Ainsi chacune avait 1/3 des service ! Ça m'avait choqué Au moins chez toi ..... comme toujours la plus rusée et intéressée rafle la mise .... Lors du décès de ma mère comme elle vivait chez nous et ne possédait rien, je ne voulais rien mais mes frères et sœur ont EXIGE de participer aux obsèques!

Écrit par : emiliacelina | 12/03/2018

Répondre à ce commentaire

(Juste que la loi oblige les enfants à participer aux obsèques, même si on refuse un héritage...)

Alors, c'est quand même bien après d'avoir quelques souvenirs...

Écrit par : Pivoine | 12/03/2018

Emilia, lors du décès de ma belle-mère, il y a eu le même cas..Ma belle-mère n'avait pas grand-chose...Mais, tous, nous aimions ses très jolies assiettes à dessert, 10 ou 11, très jolies, venant de la grand-mère...Ma belle-soeur avait dit "si vous voulez, on partage, 2 ou 3 à chacun"...J'avais dit "ce serait complètement idiot de les séparer. Prends les, hein, A que tu es d'accord ? ...Quand nous irons chez toi, tu nous les mettras pour le dessert.

Écrit par : julie | 12/03/2018

Commencer à donner avant d'être mort, peut-être ?... Se bagarrer sur des petites cuillers, c'est horrible mais les héritages sont terribles pour la paix des familles...

J'ai lu que tu étais malade. Soigne-toi bien. Je retourne chez le doc aussi. Même avec des medocs je n'ai pas beaucoup évolué !
Bises

Écrit par : lakevio | 12/03/2018

Répondre à ce commentaire

Ha, ha, verra t-on chez beaucoup les mêmes 3 sœurs !..Tu es la 1ere que je lis, après que j'eus posté mon texte. C'est marrant, tu as exactement placé les 3 sœurs, comme chez moi. En face, celle du milieu, l'ainée regardant la photo et la cadette avec le chapeau, debout derrière elle, c'est moi...Je me demande, quand ma mère décédera si on se battra aussi pour ses petites cuillères. Ma mère n'arrête pas de dire "j'aimerais bien être là quand vous vous battrez". Mais, forcément, elle ne sera pas là.

Écrit par : julie | 12/03/2018

Répondre à ce commentaire

Nous étions 3 soeurs :il ne reste plus que la benjamine (moi) et la cadette à qui je ne parle plus.
On se demande bien pourquoi ! bizarre qu'à chacune de ses visites, il disparaisse de chez mes parents quelque chose ! soeur aînée et moi-même n'avons jamais rien dit... ce doit être pour cela qu'elle nous en voulait ???!!!

Ton texte est terriblement réaliste !!!

Écrit par : Sophie | 12/03/2018

Répondre à ce commentaire

Je n'ai pas pensé à traiter le sujet de l'héritage... Quoique... c'est terriblement bien vu et tu racontes sobrement l'histoire !

Écrit par : Gwen | 12/03/2018

Répondre à ce commentaire

ça sent un peu le vécu, non ??
J'ai vu pas mal d'héritages se terminer en pugilat.

Écrit par : ang/col | 12/03/2018

Répondre à ce commentaire

Il y a la solution aussi qui consiste à abandonner la partie question d'avoir la Paix et de pouvoir faire son deuil en paix... mais après c'est mieux de ne plus y penser...

Écrit par : Pivoine | 12/03/2018

Répondre à ce commentaire

ah ici aussi c'est "vive la famille" :-)

Écrit par : Adrienne | 12/03/2018

Répondre à ce commentaire

ah toi aussi a pensé à trois soeurs?

Écrit par : Coumarine | 12/03/2018

Répondre à ce commentaire

Comme quoi mourir pauvre est la vraie solution…
:-)

Écrit par : alainx | 12/03/2018

Répondre à ce commentaire

On s'entraîne, on s'entraîne...

Écrit par : le-gout-des-autres | 12/03/2018

Le dégât des héritages et des successions .... Dieu sait s'il y en a !! j'ai connu un cas où un maître priseur a même été convoqué .............. ton texte est terriblement réaliste !

Écrit par : Colette | 12/03/2018

Répondre à ce commentaire

L'entraînement est facile non mais.
Comme disait ma mère c'est plus vite dépensé que gagné! Comment vas tu ce matin Heure Bleue?

Écrit par : Pivoine | 13/03/2018

Répondre à ce commentaire

Heure-Bleue meurt depuis avant-hier soir.
Elle est au fond de son lit avec 39.5°C

Écrit par : le-gout-des-autres | 13/03/2018

L'entraînement est facile non mais.
Comme disait ma mère c'est plus vite dépensé que gagné! Comment vas tu ce matin Heure Bleue?

Écrit par : Pivoine | 13/03/2018

Répondre à ce commentaire

Lorsque le patriarche s'en va, les querelles plus ou moins ouvertes déchirent les familles et sans être vraiment fachés, les héritiers n'ont plus la même façon de se voir, de se recevoir, de se parler. Et pour peu que les "pièces rapportées" s'en mêlent .......!!!!!

Écrit par : Chinou | 13/03/2018

Répondre à ce commentaire

Quelle famille!

Écrit par : mab | 13/03/2018

Répondre à ce commentaire

Le Gout... tu nous donnes des nouvelles d'H.B.?

Écrit par : Coumarine | 13/03/2018

Répondre à ce commentaire

Il faut toujours lire les commentaires qui précèdent ou qui suivent : c'est comme cela que j'ai appris qu'Heure Bleue était souffrante, et qu'elle se "mourait depuis deux jours". Une grippe ???
J'espère qu'elle a pu être soignée à domicile (c'est difficile d'avoir un praticien qui se déplace !!!) et que son état s'améliore. Gros bisous.

Écrit par : Sophie | 13/03/2018

Répondre à ce commentaire

Un praticien qui se déplace ! Même à Bruxelles on n'a plus ça, on se traine (je ne sais pas comment) à la consultation, en espérant pouvoir passer entre les dix personnes qui attendent et qui sont tout autant mourantes.

Bon rétablissement à Heure Bleue.

Écrit par : Pivoine | 13/03/2018

Répondre à ce commentaire

Un joli récit bien que la période décrite soit rude .Les trois sœurs vont devoir rester soudés.J'apprends, Heure-Bleue que tu souffres d'un vilaine grippe,aussi , je te souhaite un bon rétablissement .

Écrit par : Jerry OX | 13/03/2018

Répondre à ce commentaire

J'ai lu ton récit en diagonale depuis chez ma fille sans commenter car Petit Filou que j'étais partie garder m'en a fait voir de toutes les couleurs. Mais que du bonheur, évidemment...
Oui, les histoires d'héritage, ce n'est jamais simple. Chez nous, il n'y a pas eu trop de heurts mais les montants n'étaient pas très conséquents. De mon côté, je suis fille unique.
Je lis que tu es souffrante. Soigne toi.
Si tu vas à Versailles voir ta belle fille, dis le moi. On boira un café. Ensuite, quand Monsieur sera à la retraite, nous risquons de prendre le chemin de la province, une année sabbatique en Bretagne. Ensuite, on verra...

Écrit par : Armelle | 15/03/2018

Répondre à ce commentaire

Des nouvelles ? please .....

Écrit par : Colette | 15/03/2018

Répondre à ce commentaire

J'espère que tu vas mieux.
Je te souhaite un prompt rétablissement chère heure Bleue.
Et un gros bisou céleste pour toi (bien que tu n'aimes pas trop les effusions)

Écrit par : celestine | 17/03/2018

Répondre à ce commentaire

Repose toi bien !

Écrit par : Colette | 17/03/2018

Répondre à ce commentaire

Puisque te voilà remise sur pied, tu vas pouvoir participer à la 100e de Lakevio...J'en connais un qui va se faire un plaisir d'y participer...Non !

Écrit par : julie | 18/03/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire